Le colloque MSN/RSLN « Mobilité, ubiquité : qui fait l’info au temps des réseaux sociaux » en vidéos share
back to to

Le colloque MSN/RSLN "Mobilité, ubiquité : qui fait l'info au temps des réseaux sociaux" en vidéos

26 avril 2010

Vous commencez à nous connaître un peu, sur RSLNmag.fr. Et vous savez que publier des liens sans contexte, ou utiliser des outils sans s’interroger sur leurs usages, ce n’est pas franchement dans nos habitudes.

Ce (long) billet a donc deux buts :

– vous informer que les vidéos du colloque Mobilité, ubiquité : qui fait l’info au temps des réseaux sociaux, que nous avons contribué à organiser avec MSN mardi 13 avril, sont désormais disponibles en ligne.

– revenir un peu sur notre tentative d’utilisation d’un dispositif associant internautes suivant le colloque à distance et personnes présentes dans la salle.

> Le colloque en vidéos

L’ensemble du colloque a été divisé en six vidéos, que vous pourrez lancer en cliquant sur chacune des vignettes ci-dessous.

L’introduction générale, par Marc Mossé et Alexandre Michelin, suivie de la keynote de Jean-François Fogel, professeur associé à l’école de journalisme de Sciences Po Paris :

La première table ronde, animée par Philippe Bailly (président, NPA Conseil), réunissait Jérôme Bureau (directeur de l’information de M6), Nicolas Vanbremeersch (ex versac.net, Spintank), Célia Mériguet (rédactrice en chef, Le Monde.fr) et Christophe Ginisty (Internet sans frontières), autour des différentes manières dont est abordée la participation des internautes à la fabrique de l’information :

 

Intervenait en témoin de cette première table ronde Frédéric Martel (directeur de la la rédaction du site nonfiction.fr, chercheur associé à l’Institut National de l’Audiovisuel (INA), animateur de l’émission Masse Critique (France Culture), récent auteur de Mainstream) :

Les médias face au défi de la nouvelle information : voilà le thème de la seconde table ronde, qui réunissait Laurent Guimier (directeur de la rédaction d’Europe 1), Eric Scherer (directeur de la stratégie de l’AFP), Bruno Patino (directeur de France Culture et président de l’école de journalisme de Sciences Po), Johan Hufnagel (rédacteur en chef, Slate.fr) et Pierre Conte (président de Publiprint, la régie publicitaire du groupe Figaro). Le tout animé par David Abiker (France Info) :

A quoi ressemble la nouvelle information ? Comment la fabrique-t-on ? Comment une rédaction comme celle d’Europe 1 travaille-t-elle avec sa rédaction web, puis définit-elle une ligne éditoriale propre, par exemple ? Et à l’inverse, que se passe-t-il du côté des pures players ?  Quelques réponses de Laurent Guimier et Johan Hufnagel, notamment :

Comment doivent être formés ces journalistes du web ? Quels seront les nouveaux supports de l’info ? Et quel business model pour l’info en ligne ? Voici quelques unes des dernières questions abordées. Avec, en prime, une large part aux interventions des internautes :

 > Online, offline : convergence, convergence…

Organiser un colloque dans un amphi d’Issy-les-Moulineaux, avec séance de questions-réponses avec la salle, c’est bien. Mais comment associer à ces échanges le public suivant le colloque en ligne ? Voilà la problématique qui nous animait, chez RSLNmag.fr. Nous étions également conscients des limites potentielles de la projection brute d’un flux de messages : nous voulions à tout prix éviter à nos intervenants la mauvaise expérience de danah boyd au Web2.0 Expo new-yorkais, qui s’était fait chahuter sur le mur de commentaires … sans pouvoir y répondre, puisque tournant le dos au dispositif !

Pour y répondre, nous avons choisi d’utiliser le système coveritlive, en le détournant un peu : initialement plutôt destiné à un usage ne mêlant pas online et offline, nous avions choisi de projeter, dans la salle, le player que les internautes consultaient, eux, derrière leur écran.

Deux règles étaient définies : l’affichage de tous les messages postés sur twitter comportant le mot clef #colloquemsn (en nous réservant la possibilité d’en supprimer certains a posteriori), et la publication des commentaires postés directement dans le player. Bref, un dispositif un peu artisanal, reposant finalement beaucoup sur un travail humain.

Un premier constat : la technique n’est pas forcément encore au top ! Comme nous vous l’avons raconté dans notre couverture en direct, la remontée automatique des messages postés sur Twitter et comprenant le hashtag a connu quelques défaillances, notamment lors de la seconde table ronde. Le fameux effet démo, sans doute, … . Plus sérieusement, nous avions choisi la version grand public de coveritlive, et nous espérons pour le site que ce genre de déconvenues peut être évitée en ayant recours à la version payante.

Mais au-delà, l’outil s’est révélé tenir toutes ses promesses, et notamment lors de la seconde table ronde : David Abiker, grand utilisateur de Twitter devant l’éternel, a en effet conservé un oeil rivé au mur de commentaires, et n’a pas hésité à convoquer dans le débat un grand nombre de questions posées par les internautes – et la salle. A tel point que l’outil… a purement et simplement remplacé la séance des questions-réponses : nous n’avions pas prévu cela, et il a fallu s’adapter en conséquence (choix des questions pour relancer les échanges, etc.). L’exercice est stimulant, enrichissant, et parfois assez brut de décoffrage : tant mieux, c’est ce que nous recherchions.

Et quelques chiffres :

– Environ 650 messages comprenant le hashtag #colloquemsn ont été postés sur Twitter pendant les échanges, en faisant le plus cité sur Twitter France pendant l’après-midi – et ce malgré la concurrence sévère du colloque organisé par l’Arcep sur la neutralité du net (source : Twicker.net)

– plus de personnes ont suivi les échanges en ligne que dans la salle (environ 1000 connexions sur RSLNmag.fr durant cet après-midi) ;

– nous avons reçu 115 questions, dont 75 ont été publiées – ce taux s’explique notamment par le changement d’usage de l’outil au cours de la conférence ;

le temps moyen passé par les internautes sur le player coveritlive est particulièrement élevé : quand il vantait le pouvoir d’addiction du dispositif, Keith McSpurren, son créateur, avait raison. Vous êtes en effet en moyenne restés un peu plus d’une heure sur la page.

> La suite ?

Nous avons, à notre tour, décidé de jouer à fond la carte de la complémentarité entre web et papier : le prochain numéro de RSLN, dans sa version papier, consacrera un dossier tout entier à la question de l’information du futur. La parution est programmée pour la toute fin du mois de juin, mais nous vous en reparlerons ici – n’hésitez pas à vous abonner (tout en bas de la home page) !

>> Et ailleurs sur le net :

Les cyber-médias expliqués à papa, par Clémentine Gallot, sur Electron Libre

Le journalisme à l’ère du copié-collé, par Alice Antheaume, sur Slate.fr

« Cybermédiasdébats » demain j’arrête, par David Abiker

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email