Le Cube : dix ans, et des fourmis dans les jambes

5 octobre 2011
(illustration : pont Daydé par Interzone00, flickr, licence CC)
 
De la création numérique en pleine cathédrale industrielle. Pendant longtemps, l’île Seguin, petit bout de terre d’un peu plus de 11 hectares (grosso modo 15 terrains de foot) lové dans un coude de la Seine, en pleine banlieue ouest de Paris, a résonné du bruit des machines et des cris des ouvriers de la plus grande usine de France. 
 
C’était au XXe siècle, c’était l’époque Renault, et 34.000 ouvriers franchissaient alors chaque jour le pont Daydé, pont en console qui relie l’île à Boulogne Billancourt, sur la rive droite.
 
Des débuts en 2012
 
La délicate mission de transformer  « Billancourt » en réservoir créatif, un programme orchestré par Jean Nouvel (quelques planches issues des ateliers de l’architecte) repose pour partie sur l’installation, au coeur de l’île Seguin "v2", du Cube, le centre de création numérique de la communauté d’agglo Grand Paris Seine Ouest, qui vient de fêter les dix ans de sa création, et jusqu’à présent installé dans une petite rue tranquille d’Issy-les-Moulineaux.
 
Ce déménagement va entraîner une extension du Cube :
 
« Nous aurons un nouveau bâtiment, qui doit nous permettre de nous développer. L’objectif, c’est celmui d’une extension de nos équipes, qui devraient doubler ou tripler. »
 
Pour réussir sa prise en main des lieux, dont la livraison finale est envisagée à l’horizon 2016/2017, Le Cube a décidé de faire le pari de l’itératif, et prendra possession des lieux dès l’automne 2012, en délocalisant l’organisation du "Cube Festival" – on vous avait parlé de la dernière édition, à l’automne 2010.
 
Cette première prise de possession des lieux est l’occasion pour la structure d‘écrire les vrais débuts de son histoire avec l’île Seguin. Niels Aziosmanoff, toujours :
 
« Tous les espaces de l’île seront investis pendant une dizaine de jours : le jardin de Michel Desvignes, le cirque Bouglione, le restaurant, une scène pour des concerts et des performances. Ce sera pour Le Cube l’occasion de poser un pied là-bas, avant, évidemment, une montée en puissance progressive. »
 
Autre projet engagé et dévoilé à l’occasion des dix ans du Cube : la  naissance d’une revue, qui propose de croiser les points de vue autour d’une thématique donnée :
 
« Nous avons retenu pour notre première thématique un travail sur l’empathie. Avec, en tête, les derniers ouvrages de Serge Tisseron, et de Jerermy Rifkin.
 
La relation entre le numérique et l’empathie est évidemment très forte – qu’il soit une manière d’en être le vecteur, ou de le "manipuler", éventuellement.
 
Nous proposons, en plus de ces points de vue, de ces textes. Nous déclinons cela dans le champ des arts numériques autour d’espaces relationnels et de dispositifs interactifs. »
 
> Pour aller plus loin : 
 
– Quelques planches de la future île Seguin, sur LeMonde.fr
Entretien avec Nils Aziosmanoff et Stéphanie Fraysse­-Ripert, sur Place de La Toile (France Culture)
Le Cube Festival 2010, vu par RSLN
– Nils Aziosmanoff est également l’un des contributeurs réguliers des débats RSLN

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email