Le succès de Wikipedia expliqué en cinq leçons

14 octobre 2011

Il y a eu jusqu’à huit projets concurrents tentant d’occuper le créneau des encyclopédies collaboratives. De feu Interpedia en 1993 au toujours vivant Everything 2, aucun n’a pourtant réussi à égaler le succès de Wikipedia, la référence en ligne, avec ses 270 langues et ses bientôt quatre millions d’articles en anglais, et plus d’un million en Français.

Pourquoi Wikipedia a-t-elle si bien réussi là où ses homologues restent – toujours – à la traîne ? C’est la question que s’est posée Benjamin Mako Hill, jeune doctorant au Berkman Center et au MIT. Après de nombreux entretiens et d’enrichissantes lectures, il a exposé les premiers résultats de son travail lors d’une conférence au Berkman Center for Internet and Society d’Harvard University.

Au-delà de la belle et noble idée de l’encyclopédie ouverte à tous en ligne, voilà – selon lui – en cinq points quelques-unes des recettes du succès de Wikipédia :

1. Se sentir en famille

Appliquer le principe de l’encyclopédie sur le Web était déjà porteur des germes du succès, souligne Benjamin Hill, car il jette un pont entre l’œuvre physique et sa réinvention en ligne. Mais cela n’est pas suffisant : encore faut-il réussir à la rendre aussi familière à l’écran qu’elle peut l’être sur une étagère.

C’est dans son design même que Wikipedia a su créer une sorte de pagination neutre, où tout le monde se retrouve : des cadres simples et épurés et une palette de couleur blanche-grise ont su rendre le projet tout de suite familier et accessible.

2. Privilégier les contenus avant les prouesses techniques

Toujours dans cette volonté d’accessibilité, Wikipedia n’a pas cherché à réinventer le développement web :

« De tous les projets que j’ai analysé, Wikipedia est le seul à ne pas avoir construit sa propre technologie » pointe le chercheur.

Un bon contre-exemple à GNUpedia qui malgré ses innovations en matière de développement, a rencontré moins de succès au niveau de la rédaction des articles. Alors que le point-clé est vraiment de mobiliser une communauté active autour de soi.

3. Deux fondateurs prosélytes

Libérés d’une image de techniciens de l’Internet, les deux fondateurs de Wikipedia ont pu se concentrer sur la mobilisation de cette fameuse communauté de « Wikipediens ». Jimmy Wales et Larry Sanger ont ainsi pu agir comme de vrais « évangélistes », selon le doctorant. Là où d’autres projets sur Internet doivent leurs succès à leurs prouesses techniques, concentrer toutes ses forces dans la séduction et le rassemblement de nombreux contributeurs a été l’une des clés du succès de Wikipedia.

4. Limiter au maximum les barrières à la contribution

Peut-être l’avez-vous déjà constaté par vous-même : contribuer sur Wikipedia est assez facile, rapide et demande peu d’engagement. Il n’est même pas obligatoire de fournir une adresse mail pour se créer un compte.  Au point que les micro-contributeurs sont nombreux :

« Vous pouvez arriver, opérer une petite modification et ne jamais contribuer à nouveau. […] Wikipedia se nourrit de ces contributions marginales » explique Benjamin Hill.

5. Une encyclopédie « sans auteurs »

C’est peut-être le point sur lequel Wikipedia reçoit le plus de critiques, notamment de la part du monde universitaire. Et pourtant, c’est aussi son meilleur atout : son organisation « sans auteurs ». Alors oui, on ne sait pas qui se cache derrière les articles, et cela peut s’avérer problématique, en particulier sur des sujets sensibles, susceptibles de beaucoup évoluer.

Mais l’absence de signature permet d’éviter le poids de la réputation des auteurs et surtout de ne pas décourager toutes les petites mains de l’encyclopédie, avides d’apporter leur pierre à l’édifice, sans pour autant avoir à se mettre en avant.

Pour aller plus loin :

> Visuels :

[Billet édité le 18 octobre 2011, suite au commentaire de « Léna »]

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email