L'innovation de la rupture : RSLN à Lift France 11

6 juillet 2011

(Photo : Saskia Sassen, flickr licence CC par Ars Electronica)

RSLN est présent à Lift France 11, qui se tient du 6 au 8 juillet au Palais du Pharo à Marseille. Vous pourrez suivre chaque jour un compte-rendu des échanges et des conférences. En attendant les premiers échanges,, nous vous proposons notre programme pour ces deux jours.

> Le thème : l’innovation de la rupture

Après avoir essayé de « changer le monde (réel) par le Web » l’année dernière, Lift met cette année l’accent sur l’innovation de la rupture. 

La conférence se propose d’explorer les implications sociales des nouvelles technologies, en partant du principe qu’anticiper le changement permet de le transformer en opportunité.

> La ville intelligente

Première thématique qui a attiré notre attention pour la journée du jeudi 7 juillet, celle de la ville intelligente : on attendra tout particulièrement l’intervention de Saskia Sassen, sociologue et économiste américaine, à qui on doit notamment le concept de ville-mondiale.

Elle discutera l’engouement actuel autour des villes intelligentes pour rappeler l’une de ses positions phares, et que nous développons régulièrement sur RSLN : la technologie doit être au service de ses utilisateurs et non l’inverse.

Son intervention servira d’introduction à la session « Urban – Avec qui, pour quoi, faire la « ville intelligente ? » » qui suivra, et essaiera de montrer comment créer, concrètement, des villes intelligentes, ouvertes et habitables. Quelles sont les mesures à mettre en place et sous quelles conditions peut-on voir fleurir ce type de nouvelles villes ?

> « Transformer nos manières de travailler, d’innover et d’apprendre »

Dans la continuité, la journée du vendredi 8 juillet sera consacrée aux nouvelles manières d’apprendre, de travailler et d’innover ainsi qu’aux bouleversements apportés par les nouvelles technologies. Geoff Mulgan présentera notamment les travaux de la fondation qu’il dirige, Nesta, qui a pour mission de rendre le Royaume-Uni plus « innovant ».

L’objectif sera une fois de plus de resituer la technologie dans nos vies et dans nos sociétés, pour dégager les possibles contours du monde de demain, avec notamment Ville Keranen qui plaide pour de nouveaux types d’organisations, centrées sur l’humain, ou encore Kris de Decker, créateur de Low-Tech Magazine qui « refuse de penser que tous les problèmes ont une solution high-tech ».

Nous reviendrons évidemment largement sur tous ces échanges et conférences, dans les prochains jours sur RSLN.

> Pour aller plus loin

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email