Michèle Delaunay : « un senior qui tweete ne vieillit jamais » share
back to to

Michèle Delaunay : « un senior qui tweete ne vieillit jamais »

5 août 2013

Qui de mieux que la ministre en charge des Personnes âgées et de l’Autonomie pour conclure une journée de débats sur les seniors ? Michèle Delaunay a ainsi clos, non sans enthousiasme le colloque “Senior, et alors ?”, organisé le 30 mai dernier chez Microsoft France, à Issy-les-Moulineaux. Son message ? Optimisme et innovation !

La lutte contre l’isolement, l’autonomie pour le grand âge, la formation au numérique de toutes les générations… c’est maintenant ? A en croire Michèle Delaunay, venue en personne conclure une journée de débats sur les seniors et le numérique, c’est le cas, plus que jamais. La ministre, ainsi que Brigitte Ayrault, ambassadrice de la Mobilisation nationale de lutte contre l’isolement social des âgés (“Monalisa”), ont pris la parole pour dire tout le bien qu’elles pensaient des innovations technologiques, quand elles facilitent la vie et créent du lien social entre les générations. 

Revoir la vidéo

« );
// ]]>

Le numérique accompagne les évolutions de la société

Brigitte Ayrault a tenu à rappeler les objectifs de la mission “Monalisa”, lancée fin 2012 par le gouvernement :

Favoriser le bénévolat et faire de la lutte contre l’isolement un axe majeur de la mobilisation citoyenne ;

Recenser et faire converger les bonne pratiques (“y compris celles issues du colloque”) partout où il y en a besoin ;

Créer un partenariat national avec le ministère pour rendre visible et promouvoir ses actions.

Un plan en trois temps qui doit permettre de repérer les personnes les plus fragiles – souvent “les plus transparentes”, rappelle Brigitte Ayrault -, grâce au concours des commerçants (“pharmaciens, médecin, boulanger”) et des bénévoles. Pour mieux leur proposer ensuite, par exemple, “des animations dans les caisses de retraite, des cours de conduite senior, ou encore des ateliers numériques”.

Le numérique permet de faire face à l’évolution de la société. Enfants et petits-enfants bougent, bien plus qu’avant, parfois pour longtemps. Je suis convaincue que l’échange virtuel participe à l’échange réel”, dit-elle.

Une ministre connectée à ses enjeux

Michèle Delaunay est de son côté bien placée pour le savoir : sur son compte Twitter, elle discute tous les jours avec ses 15 000 abonnés. “Enthousiaste” tant à propos du thème que du succès du colloque, elle a voulu “apporter quelques éléments supplémentaires” à cette réflexion collective.

On ne le dit pas assez : Internet a un rôle complet à jouer au service des âgés. Un rôle de prévention”, explique-t-elle.

Sa devise ? 

Un âgé qui tweete ne vieillit jamais. Les études le disent ! Je pense que c’est profondément vrai. Car cela démontre que l’on s’intéresse à la vie autour de soi, à la marche du monde. Ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à le faire, et c’est tant mieux (ndlr : + 100% sur un an à gazouiller). Ils ont compris que c’était un enjeu de lien social.

Il existe selon elle une différence de taille entre la génération des baby boomers d’après guerre, devenus papy boomers d’aujourd’hui :

A travers leurs aïeux, ils savent ce que représente le grand âge quand il n’a pas été correctement anticipé. Ils ne veulent pas suivre ce chemin là. Ils veulent prendre à bras le corps leur vieillissement, y être pour quelque chose. Ils vont faire la révolution de l’âge.” 

 

La silver economy, 300 000 emplois d’ici 2020

Cette “révolution de l’âge”, c’est une nouvelle vie pour les seniors, pendant près de 30 ans en moyenne, et qui commence à partir de la retraite. Pour la réussir, une arme : “le numérique”. La ministre cite les objets connectés, le “smarthome”, comme autant de dispositifs qui rendront la maison “plus sûre, plus amicale”. 

De quoi rendre la vie plus facile, mais aussi de quoi faire tourner l’économie ! 

Le numérique est au coeur de la ‘silver economy’ dont nous avons récemment lancé la filière. Aux États-Unis, c’est 15 % de croissance par an. Elle va créer 300 000 emplois d’ici 2020”, annonce-t-elle.

Michèle Delaunay veut y croire, et elle n’hésite pas à persuader les plus sceptiques de toutes les opportunités qui résident dans le grand âge. A commencer par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault lui-même :

Il n’était pas très convaincu par cette expression un peu anglaise de “silver economy”. Alors j’ai cherché et j’ai retrouvé la racine latine de l’expression : “silva”, la forêt. “Silver” signifie juste que la forêt, une fois enneigée, se recouvre des cheveux argentés de l’âge. Magnifique !”, s’exclame-t-elle

Alors le numérique, source de jouvence ? Peut-être. Source d’énergie ? Devant l’entrain de la ministre, âgée de 65 ans, très certainement !

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email