Quand les étudiants-gamers deviennent entrepreneurs

20 septembre 2010

Une semaine sur les chapeaux de roues à enchaîner les présentations, des rencontres à la pelle, des nuits à peaufiner leur bébé … et, au final, une très belle troisième place mondiale dans la catégorie « conception de jeux vidéo ».

Alexandre Bardelot, Adrien Cayrac, Luc Aubert et Romain Bousquet, qui portaient les couleurs de l’équipe Green Gears, se souviennent encore de leur épopée lors de la finale mondiale de la compétition, à Varsovie, au mois de juillet 2010 (nos articles sur le sujet sont tous ici). « On savait que notre jeu était intéressant, et qu’il avait du potentiel, mais, c’est vrai, on ne pensait pas forcément aller si loin », raconte Alexandre Bardelot, quelques mois après l’exploit des quatre étudiants de l’école 3iL à Rodez.

Le « pitch » de leur jeu ? Jadis paradisiaque, l’île de Nazareth, est devenue inhabitable, victime d’une pollution record, qui met à mal son fragile écosystème. A vous, joueur, d’y remédier. Vous avez pour cela le choix entre trois personnages différents, que vous pourrez mobiliser successivement : un ingénieur, un soldat, et une infirmière. Autrement dit : leur jeu ne concède rien sur la forme, aux jeux d’aventure les plus classiques – oui, on tire au fusil ! Mais il nécessite aussi de vraies stratégies pour manier subtilement les bons personnages … . 

>> Voici un trailer de leur production :

Mais, loin de solder la fin du projet, la finale mondiale d’Imagine Cup a au contraire joué, pour une partie d’entre eux, le rôle de déclic. « Nous sommes vraiment des passionnés de jeux vidéo. L’envie de travailler dans ce secteur là nous trottait dans la tête depuis un moment, et la compétition nous a permis de réaliser que nous savons gérer l’intégralité d’un projet, dans tous ses aspects », raconte encore Alexandre.

Conséquence logique : avec Luc Aubert, Alexandre vient de rejoindre une structure naissante, qu’ils vont contribuer à lancer, baptisée GraphicStream. Et, symbole Imagine Cup par excellence, tout cela se fait sous la houlette de leur ancien « mentor » pendant la compétition, Valentin Billotte.

Leur stratégie est bien rodée. Green Gears, qui est en fait le nom du jeu dont ils ont développé un « trailer » pour la finale d’Imagine Cup nécessiterait, selon leurs estimations, « entre six mois et un an de travail continu » avant de pouvoir être commercialisé.

Ils ont du coup choisi de concentrer leurs efforts sur la création d’un jeu pour smartphones, qui sera nettement moins long à réaliser. « Nous pourrons tirer des revenus en vendant ce premier jeu plus rapidement », détaille Luc Aubert.

Baptisé « Arcane’s Tower Defense : Wrath of the Gob King », leur nouveau bébé devrait être disponible dans les mois à venir, notamment sur le MarketPlace Windows Phone 7.

Ah oui …
et ne croyez surtout pas que le projet « Green Gears » va s’arrêter là pour autant : « Notre objectif, c’est de reprendre le jeu, le plus rapidement possible, et de le terminer ! », lance Alexandre.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email