Pourquoi nous ne pardonnons pas aux robots ce que nous pardonnons aux humains share
back to to

Pourquoi nous ne pardonnons pas aux robots ce que nous pardonnons aux humains

Quartz 1 juin 2016
Si nous avons coutume de dire que l’erreur est humaine, une étude démontre que nous n’avons pas la même tolérance envers nos compagnons dotés d’intelligence artificielle, comme le raconte Quartz.

Des chercheurs de l’Université du Wisconsin ont cherché à tester la façon dont nous nous comportons avec nos futurs collègues dotés d’intelligence artificielle – les robots – : pour ce faire, ils ont demandé à 160 étudiants de préparer le planning des chambres dans un hôpital, tâche inhabituelle pour eux et pour laquelle ils ont reçu, au choix, l’aide d’une intelligence artificielle ou d’un humain spécialisé dans le management d’espaces.

Au milieu de l’exercice, les participants se sont vus recevoir de faux conseils de la part de leurs soutiens respectifs. Un élément déterminant : si avant cela, les deux groupes témoignaient d’une égale confiance dans leurs conseillers respectifs, leur discours a rapidement changé après avoir été induits en erreur.

De cette manière, les robots ont été très nettement mis de côté après avoir donné de mauvais conseils aux participants ayant fait appel à eux alors que, dans l’ensemble, les conseillers humains ont été pardonnés et consultés lors des tentatives ultérieures de planification de salles, comme le relate Quartz.

Ce qui fait dire à Andrew Prahl, l’un des auteurs de l’étude, que ce manque de confiance dans l’intelligence artificielle pourrait pousser les collaborateurs à délaisser son usage dans le milieu professionnel, perdant ainsi les gains potentiels en termes d’efficacité quant à l’automatisation de certaines tâches.

Plus d’informations par ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email