De la science-fiction à la vie : 5 rêves devenus réalité share
back to to

De la science-fiction à la vie : 5 rêves devenus réalité

6 août 2015

Ecouteurs, Web, robots intelligents… La science a souvent donné vie à l’imagination des auteurs de science-fiction. Panorama des prédictions devenues vraies.

Le hoverboard de Retour vers le futur, sans cesse annoncé, n’est malheureusement pas encore pour demain, mais de nombreux objets imaginés par les auteurs de science-fiction font aujourd’hui partie de notre vie quotidienne. 

En voici cinq illustrations.

1. Les écouteurs

«[…] Et dans ses oreilles étaient placés de petits coquillages, radios de la taille d’un dé à coudre, desquelles se déversaient un océan électronique de son, de musique et de paroles, qui s’échouait sur la rive de son esprit éveillé

Ainsi Ray Bradbury entrevoit-il dès 1953, dans Fahrenheit 451, l’utilisation d’écouteurs. Si le premier casque audio a été inventé aux alentours de 1910 par Nathaniel Baldwin puis vendu à l’armée américaine, il aura fallu attendre les années 2000 pour que les premiers écouteurs audio intra-auriculaires se démocratisent.

2. Le web

Dans une interview accordée à Bill Moyers en 1989, Isaac Asimov prévoit l’émergence d’un service qui permettrait, à partir d’un ordinateur, de trouver instantanément une réponse à chacune de nos questions… Un service aux grandes similarités avec le « World Wide Web », dont les premières formes sont élaborées la même année par Tim Berners-Lee.

« Une fois que chaque domicile disposera d’ordinateurs, tous connectés à d’immenses bibliothèques, l’on pourra trouver des réponses aux questions que nous nous poserons et voir à quels points nos centres d’intérêt peuvent sembler stupides aux yeux de certains. »

 

Lors de cette interview, Isaac Asimov anticipe également la diffusion d’œuvres littéraires en ligne et les opportunités représentées par cette dernière en matière d’éducation.  

3. Des robots pour faire le ménage ou s’occuper du jardin

« L’une des principales attractions du pavillon IBM à l’Exposition Universelle de 2014 pourrait être une femme de ménage robotique, gauche et grosse, bougeant lentement mais cependant capable de ramasser, ranger, nettoyer et manipuler divers appareils. Cela amusera sans aucun doute les visiteurs de disperser des débris sur le sol afin de voir cette ménagère robotique les enlever maladroitement et les classer entre “à jeter” et “mettre de côté”. (Des robots jardiniers auront aussi fait leur apparition.)  » : voilà ce qu’imaginait Isaac Asimov en 1964 (ici en version française).

Ses prédictions sont conformes à la réalité. Des robots cuisiniers ont récemment été créés en Asie pour remplacer les serveurs … Mieux encore, le Nexi, développé par l’Université Northeastern de Boston, est capable de discuter :

A voir si la prochaine prédiction se réalisera : l’universitaire britannique Helen Driscoll envisage la généralisation des relations sexuelles avec les robots vers 2070 du fait de leur proximité grandissante avec les humains, note Numerama.

4. La visiophonie

« Il s’approchait alors du Telephot accroché au mur, pressa des boutons et en quelques minutes, la plaquette du Telephot devint lumineuse, révélant le visage d’un homme d’une trentaine d’années rasé de près […]. « Bonjour, Edward. Je voulais te demander de venir au laboratoire demain matin » […].», écrivait Hugo Gernsback en 1911 dans Ralph 124C 41+.

Un roman dans lequel l’auteur décrit également la télévision, le radar et les enregistrements magnétiques. 

5. La tablette

« […] Il brancha alors sa tablette d’une taille d’une feuille de papier sur le circuit d’information du vaisseau pour lire les dernières nouvelles venant de la Terre. […] Chaque titre se consultait avec deux doigts: quand il tapotait sur un rectangle de la taille d’un timbre-poste, celui-ci s’élargissait jusqu’à s’adapter parfaitement à l’écran pour pouvoir être lu sans difficulté. »

Cet objet, issu de l’imagination d’Arthur C. Clarke dans 2001, l’Odyssée de l’Espace, rappelle grandement les tablettes tactiles, qui se sont vendues à 47,1 millions d’exemplaires dans le monde lors du premier trimestre 2015, selon IDC.

Alors, les auteurs de science-fiction, véritables visionnaires ou source d’inspiration des chercheurs ? Entre prédiction et coïncidence, la frontière est parfois floue. Reste que la science-fiction peut évidemment susciter des vocations, à l’image de celle de Nicholas Ayache, spécialiste mondialement reconnu de la simulation des images médicales numériques pour la recherche médicale, qui raconte lors de sa leçon inaugurale au Collège de France l’influence qu’a eue sur lui le visionnage du Voyage Fantastique, un film de Richard Fleischer.

Pour d’autres idées des auteurs de science-fiction plus folles les unes que les autres, le site Dystopia Tracker recense quelques prédictions en indiquant si elles ont ou non été concrétisées.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email