TIC’Actives : coup d’envoi d’une deuxième année de projets share
back to to

TIC’Actives : coup d'envoi d'une deuxième année de projets

14 décembre 2009

(photo : tables rondes lors du lancement de l’appel à projet TIC’Actives, le 10 septembre 2009 à l’Assemblée nationale)

Mettre en place une prestation de reconversion professionnelle rapide, du secteur industriel vers des tâches de numérisation et d’archivage numérique, à travers tout le département du Nord ; aménager un véhicule doté de dix ordinateurs qui sillonnera les routes du pays Sud Charente pour familiariser des publics réputés isolés aux technologies de l’information ; proposer au sein de trois établissements pénitentiaires de Marseille une approche ludique de la robotique, auprès d’une population pas franchement réceptives aux méthodes scolaires traditionnelles.

Voici quelques-uns des quarante projets visant à favoriser l’insertion socioprofessionnelle via les TIC, qui seront présentés, mercredi 16 décembre, lors du premier « Barcamp » des solidarités numériques, organisé par l’Agence nouvelle des solidarités actives (Ansa), à Paris, sur le modèle de ces non-conférences où tous les participants sont tenus d’apporter du contenu – qui une expertise , qui une ressource technique, … .

« L’équipe TIC’Actives présentera chaque projet, lors de l’atelier du 16 décembre, pour créer les conditions d’un échange entre porteurs et partenaires », détaille Marion Liewig, qui coordonne le projet au sein de l’Ansa.

Parmi les quarante projets présentés, cinq ont été sélectionnés pour être mis en œuvre au cours de l’année 2010, pour la « deuxième saison » du programme. Comme les quatre expérimentations réalisées au cours de l’année 2009 (en Corse, dans l’Eure, en Ile-de-France), ils bénéficieront d’un soutien, financier, humain et logistique des partenaires du projet – la Délégation aux Usages de l’Internet (DUI),  le Secrétariat général du Comité interministériel des villes (SG CIV), Microsoft France (éditeur de RSLNmag.fr), la Fondation Steria, la Fondation RATP, Accenture, la Mission Ecoter, et des collectivités territoriales.

En 2008, en France, 34% des foyers disposant de 900 euros par mois étaient équipés d’un ordinateur et connectés à Internet à domicile, contre 61% pour la moyenne nationale, selon le Crédoc : chacun des projets devra permettre, à son échelle, d’apporter une pierre à la lutte contre cette inégalité.

> La liste des projets retenus, qui sera dévoilée lors du TICLab en présence de Martin Hirsch, le haut commissaire aux Solidarités actives, sera détaillée, mercredi 16, sur RSLNmag.fr

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email