Usages et équipement : les nouveaux visages de la fracture numérique share
back to to

Usages et équipement : les nouveaux visages de la fracture numérique

14 décembre 2010
C’est un point de repère, qui permet d’éclairer un peu mieux le visage de la France numérique version 2010 : nous diffusons sur RSLN, ce mardi 14 décembre, le second baromètre des enjeux numériques, réalisé par TNS Sofres pour Microsoft France. Après un premier épisode consacré à la vie privée, il traite de la vie connectée des Français.
 
 
Un chiffre de cadrage, pour commencer : au total, 85% des Français ont déjà utilisé internet — et 78% dans la semaine précédant le terrain de l’enquête. Ce chiffre est à mettre en regard des statistiques diffusées en 2009 par le Credoc pour l’Arcep, qui établissaient que 67% des Français disposent d’une connexion Internet à leur domicile (page 77, PDF).
 
Ce tableau d’une France où l’accès à Internet est de plus en plus répandu permet également de dresser les nouveaux visages de la fracture numérique : de moins en moins concentrée sur l’accès à internet, celle-ci se déporte de plus en plus sur les questions d’usages et d’équipements.

 
> La question de l’usage d’internet
 
Parmi les 20 pratiques soumises aux internautes lors de cette enquête, nous avons établi les dix pratiques les plus clivantes, en fonction des  professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) des internautes (nomenclature intégrale ici).
 
 
Les « PCS + » ont ainsi davantage tendance à :
  • Utiliser des logiciels bureautiques (différence de + 18 points avec les PCS -),
  • Exécuter des opérations bancaires par internet (+ 17 points),
  • Retoucher des photos ou monter des vidéos (+ 12 points),
  • Ecouter de la musique en streaming (+ 11 points),
  • Consulter / envoyer des mails (+ 9 points)

Quand les pratiques surpondérées par les « PCS -» sont :

  • Jouer à des jeux en réseaux (différence de + 5 points avec les PCS +),
  • Discuter sur des messageries instantanées (+ 5 points)
  • Poster des vidéos sur un site de partage de vidéos (+ 3 points)
  • Regarder la télévision par internet (+ 2 points)
  • Participer à des paris sportifs ou à des jeux d’argent en ligne (+ 1 point).
Globalement, les usages liés à la « productivité » sont donc largement surpondérés chez les internautes les plus aisés.
 
Les représentations de l’utilité d’internet sont également assez clivées : quand 73% des cadres estiment que la maîtrise des usages connectés est indispensable pour réussir sa vie professionnelle, ils ne sont que 47% des « PCS – » à partager cet avis.
> Les équipements utilisés
L’autre enseignement de cette enquête tient aux stratégies « multi-écrans » adoptées par les Français.
 
Ainsi, hormis l’ordinateur, dont l’usage est très « démocratique » – adopté à 70% chez les PCS supérieures, à 71% chez les PCS inférieures – les équipements mobiles révèlent un double clivage, d’âge, et social.
 
 
Ordinateurs portables, smartphones ou mini-ordinateurs sont ainsi avant tout utilisés, aujourd’hui, par les jeunes et les PCS+. D’autant que le prix est largement cité comme facteur de frein au multi-écrans : 70% des Français estiment que le prix est un frein majeur à cette nouvelle opportunité.
 
Au regard de ces différents éléments, TNS Sofres dresse une typologie des différentes attitudes adoptées vis-à-vis de la vie connectée, combinant usages et catégories socio-professionnelles :
 
 
> Pour aller plus loin :
 
Une majorité de Français n’a jamais tapé son nom dans un moteur de recherche – lecture du premier baromètre des enjeux du numérique
 
> Visuel utilisé dans ce billet : 
 
Représentation générée par Wordle, autour des dix usages les plus clivants d’internet.
 
[disclaimer : Microsoft est l’éditeur de RSLN]

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email