5 inventions qui rendront inutile le chargeur de smartphone share
back to to

5 inventions qui rendront inutile le chargeur de smartphone

26 août 2014

Une critique récurrente des smartphones (que nous utilisons de plus en plus) est leur autonomie qui excède rarement un jour ou deux. On peut déjà essayer d’optimiser la consommation de son téléphone, de lui adjoindre une batterie d’appoint (mais qui lui ajoute un certain embonpoint), ou de toujours avoir à disposition un chargeur – mais encore faut-il pouvoir le brancher à une prise de courant.

Au-delà de l’amélioration des technologies existantes à chaque nouveau modèle, de nouvelles pistes prometteuses sont explorées pour rendre nos smartphones encore plus autonomes. Petit panorama en 5 inventions, dont certaines pourraient arriver plus vite qu’on ne le croit.

# 1 : une batterie-bijou

Et si l’un de vos accessoires de mode renfermait une batterie d’appoint pour votre téléphone ? C’est Mashable qui nous rapporte cette création de l’entreprise Q-designs. Le QBracelet – c’est son nom – se veut pratique ET design. Si le principe de transporter une batterie d’appoint pour les utilisateurs intensifs de smartphone n’est pas nouveau, la différence tient surtout dans le fait que la batterie est ici vue comme un accessoire de mode (unisexe, par ailleurs), et difficile à perdre car portée au poignet de son propriétaire. Au revoir, donc, les batteries d’appoint qui multiplient par trois l’encombrement de votre smartphone : le chargeur s’intègre dans une nouvelle approche des « wearable technologies ».

# 2 : recharger sa batterie grâce au bruit ambiant

Profiter du bruit qui nous entoure pour recharger son téléphone sans avoir à le brancher ? L’idée est très tentante, et c’est le projet que mènent des chercheurs de la Queen Mary University of London, en collaboration avec des chercheurs de Nokia.

L’équipe de recherche a ainsi conçu un prototype équipé d’un nanogénérateur, permettant de recharger la batterie en utilisant les bruits extérieurs : trafic routier, musique, foule, etc.

Concrètement, c’est en utilisant les propriétés de l’oxyde de zinc sous la forme de nanotiges (une couche de tiges de taille nanométrique) que la batterie sera rechargée : les vibrations créées par les sons écrasent ou étirent ces nanotiges, qui produisent en réaction de l’énergie électrique.

Joe Briscoe, l’un des chercheurs de l’équipe, expliquait à Mashable qu’il doutait que la recharge par les bruits environnants permette une totale autonomie des téléphones portables : « Il n’y a probablement pas assez d’énergie par les sons pour se débarrasser complètement des méthodes de rechargement conventionnelles. Mais cela contribuera en revanche à réduire le nombre de fois que nous aurons besoin de recharger nos téléphones ».

Une technologie qui, à n’en pas douter, fera du bruit quand elle sortira des laboratoires.
 

# 3 : des écrans de smartphones intégrant des panneaux solaires ?

Des chercheurs de l’université du Michigan ont réussi à créer des panneaux solaires transparents, et donc potentiellement utilisables à l’avenir – entre autres – sur les écrans de nos smartphones.

C’est grâce à des luminophores organiques (petits grains de matière émettant de la lumière, sous l’impact d’un faisceau d’électrons) absorbant la lumière à certaines longueurs d’onde non visibles par l’œil humain que ces panneaux solaires d’un nouveau genre sont transparents. Jusqu’à présent, il existait des panneaux solaires à travers lesquels on pouvait voir, mais fortement colorés en raison des nombreuses couches qui les composaient.

Les applications d’un tel procédé sont larges, comme en témoigne Richard Lunt, l’un des chercheurs :

« Cela ouvre tout un champ d’exploitation non-intrusive de l’énergie solaire. On peut l’utiliser sur des immeubles ayant une surface vitrée importante, ou sur tout type d’appareil mobile nécessitant une certaine qualité esthétique, tel un téléphone ou une liseuse. Au bout du compte, nous souhaitons faire en sorte que ces surfaces qui récoltent l’énergie solaire passent totalement inaperçues ». 

Mais avant de pouvoir recharger son portable en le laissant simplement au soleil, il faudra d’abord améliorer encore un peu le procédé : actuellement, ces panneaux transparents convertissent en énergie seulement 1% de la lumière reçue. Que l’on se rassure, cependant : l’équipe scientifique espère bien atteindre 5% après optimisation des composants. Une affaire à suivre, donc.

 

# 4 : des mini-éoliennes intégrées

Des chercheurs de l’Université du Texas à Arlington ont développé de minuscules éoliennes, si petites que dix d’entre elles peuvent tenir sur un grain de riz, raconte The Verge. Collez-en une centaine sur un étui de téléphone portable et posez-le sur le rebord de la fenêtre : vous pourriez relancer votre téléphone à plat en quelques minutes.

« Des écrans plats équipés de milliers d’éoliennes pourraient être montés sur les murs des maisons ou des bâtiments et récolter ainsi de l’énergie pour l’éclairage, la sécurité ou la détection de facteurs environnementaux et la communication sans fil », peut-on lire sur le site de l’université. 

# 5 : la révolution technologique grâce au graphène

Nous vous en parlions il y a quelques mois. Le graphène, de par ses propriétés, pourrait rendre inutiles les procédés innovants vus ci-dessus. Extrêmement résistant, très souple et d’une finesse incroyable, le graphène peut conduire l’électricité mieux que n’importe quelle autre matière tout en demeurant extrêmement extensible, léger et transparent – propriétés rarement cumulées par un même matériau.

Ses applications dans nos vies sont quasi infinies. Dotés de transistors et de cartes-mémoire créés à partir de graphène, nos appareils électroniques pourraient voir leur puissance décuplée : 15 jours d’autonomie pour une batterie chargée 10 minutes, écrans transparents, ordinateurs quantiques, voitures électriques à grande autonomie…

Petit souci avant de le voir apparaitre dans nos vies, et non des moindres : apprendre à le maitriser. Car si le potentiel de ce matériau que certains qualifient de « miraculeux » est bien réel, de longues recherches sont encore nécessaires avant d’en voir une application industrielle.

 

En attendant de ne plus avoir de problèmes de batterie, et si la solution était ce smartphone qui n’en a pas besoin ?

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email