Web et Politique – Lionel Tardy : ce que change le numérique dans la vie d’un élu share
back to to

Web et Politique - Lionel Tardy : ce que change le numérique dans la vie d'un élu

5 décembre 2011

Nous vous proposons de revivre en vidéo notre événement « Du web en politique : que nous réserve 2012 ? » du mercredi 16 novembre dernier sur le campus de Microsoft.

Après l’intervention de Marko Rakar, blogueur et activiste croate, et de Clifford Singer, créateur de mydavidcameron, rendez-vous avec Lionel Tardy, député UMP de la Haute-Savoie, un des hommes politiques les plus actifs sur les réseaux sociaux et en particulier sur Twitter.

Il nous explique sa pratique en ligne et ce que le numérique change dans son travail, dans ses relations avec ses électeurs, les citoyens, son parti…

> Découvrez la vidéo intégrale :

> Du blog aux réseaux sociaux :

Lionel Tardy explique que le numérique est arrivé naturellement dans sa carrière politique : quand il décide au début 2007, de se présenter aux élections, il n’est pas affilié à un parti, c’est un « illustre inconnu ». Il se lance dans une campagne d’encarts publicitaires dans la presse locale, fait du porte à porte et… ouvre un blog, sur lequel il relaye son action au niveau de la circonscription.

Une fois élu, il suit l’évolution d’Internet et l’émergence des réseaux sociaux et les utilise pour rester connecté avec sa base électorale tout en étant à Paris dans le cadre de son mandat de député. Il s’est, petit à petit, créé un important réseau en ligne – il a par exemple plus de 10 000 followers sur Twitter – qu’il utilise de manière assez innovante.

> Un réseau d’e-démocratie :

Il sollicite fréquemment ses abonnés, pour obtenir des avis voire des conseils sur des « thématiques pointues où [il] ne connait pas toujours tout », mais également pour les informer en temps réel des décisions et des projets de loi et leur permettre de réagir : il s’est peu à peu créer un petit « réseau d’e-démocratie ».

Mais pourquoi n’y a-t-il alors pas plus de députés ou d’hommes politiques utilisant les réseaux sociaux de cette manière ?

Pour Lionel Tardy, cela dépend notamment de la façon dont l’homme politique a été élu : s’il a gagné avec peu de voix d’avance, largement, avec l’aide de son parti… mais également de ce qu’il veut faire de sa carrière :

« Tout ce que je dis me coûte politiquement » explique-t-il, citant par exemple une plus grande difficulté à évoluer dans l’organigramme lorsqu’il s’oppose à certains projets, comme il l’avait fait contre l’Hadopi. « Quand on est élu, il faut faire ce choix ».

> Pour aller plus loin :

– Le web pour organiser la contestation en ligne avec Marko Rakar, explorateur du crowdsourcing citoyen (Croatie) :

L’humour et la dérision comme armes politiques avec Clifford Singer, créateur de MyDavidCameron.com (Royaume-Uni) :

Découvrez notre magazine « Le temps de l’hypercitoyen » qui revient largement sur ces thématiques.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email