Comment faire de l’économie collaborative un « modèle généralisable » ? share
back to to

Comment faire de l'économie collaborative un "modèle généralisable" ?

29 août 2013

L’économie collaborative a un potentiel de développement très fort en France et plus largement en Europe, c’est ce qu’explique Antonin Leonard, co-fondateur de OuiShare, la communauté dédiée à l’économie collaborative dans une interview accordée à Viuz.com

L’économie collaborative, une chaîne de valeur

L’économie collaborative n’est pas juste un terme englobant différentes activités parsemées. Il s’agit au contraire d’une chaîne de valeur qui s’organise autour de différents champs. On peut tout d’abord repérer la consommation collaborative (Airbnb, Blablacar etc.), la production contributive c’est-à-dire la production pair à pair dans des Fablabs ou encore des hackerspaces, le financement participatif (KissKissBankBank etc.) et enfin  le « savoir libre » c’est-à-dire l’utilisation d’outils permettant à tous ces modèles de se développer.

En France, différentes start-ups se sont imposées dans le domaine à l’image de La Ruche qui dit oui qui permet de se réunir pour acheter directement aux producteurs de sa région, ou encore BlablaCar, site de co-voiturage par exemple.

Mais le secteur n’a levé en France que 40 millions d’euros en l’espace de six ans selon Antonin Leonard, ce qui représente une somme relativement faible face au 1,8 milliard totalisé au niveau mondial.

Il remarque toutefois que l’Hexagone est un territoire très dynamique dans le domaine et ne manque pas de souligner les différentes initiatives politiques

Une évolution culturelle et sociale

Pour faire passer l’économie collaborative du stade de « remède temporaire à la crise » à celui de « modèle généralisable », c’est une évolution à la fois culturelle et sociale qui doit s’opérer.

Des ponts apparaissent ainsi progressivement entre les acteurs de l’économie collaborative et ceux de l’économie traditionnelle comme La Poste par exemple, qui s’est positionné comme catalyseur dans ce domaine. 

Antonin voit donc de beaux jours se profiler pour le secteur. Et la multiplication des plateformes mobiles issues des innovations de l’économie collaborative devrait faciliter leur usage auprès du grand public. 

Pour en savoir plus et lire l’intégralité de l’interview sur Viuz, c’est par ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email