Comparer les performances d’une intelligence artificielle et d’humains au Memory share
back to to

Comparer les performances d'une intelligence artificielle et d'humains au Memory

5 juillet 2013

Des chercheurs ont programmé un ordinateur disposant d’une intelligence artificielle visant à répliquer celle humaine pour le faire jouer au Memory. Une expérience qui devrait permettre d’améliorer la sécurité des ordinateurs face aux attaques de programmes malicieux et de mieux comprendre l’esprit humain rapporte par le Science Daily.

Le Memory, c’est ce jeu dans lequel des paires de cartes sont mélangées aléatoirement face cachée. Le joueur doit les tirer deux par deux puis les reposer s’il ne s’agit pas d’un couple de cartes identiques. Puis il continue ainsi jusqu’à trouver toutes les paires. 

Les chercheurs ont procédé à deux batteries de tests: dans l’une d’elles la machine était poussée à jouer le plus rapidement possible, dans l’autre, elle pouvait prendre son temps pour obtenir une meilleure précision et faire moins d’erreurs.  En parallèle, 179 personnes se sont pliées à l’expérience en réalisant chacune 20 parties – 10 pour la précision et 10 pour la vitesse – afin d’apporter aux chercheurs un point de comparaison. L’objectif de l’expérience étant de mettre en évidence des distinctions entre les résultats du groupe de sujets humains et ceux obtenus avec l’intelligence artificielle.

Le Dr. Robert St. Amant, professeur à North Carolina State et co-auteur du papier, rappelle que les deux meilleures pistes pour comprendre la distinction entre le comportement d’un humain et celui d’un ordinateur sont d’étudier le comportement des humains d’un côté et d’étudier le comportement des intelligences artificielles de l’autre. C’est ce qui a été fait ici en mettant en parallèle les stratégies menées par chacune des parties.

Ce type d’expériences permet de mieux cerner les limites de l’intelligence artificielle et d’envisager la conception de meilleurs systèmes de reconnaissance capable de distinguer homme et robot lors de la connexion à certains services (notamment les forums et jeux en ligne, qui sont souvent la cible de spams générés par des programmes). Mais ce projet permet également de s’intéresser aux différences fondamentales qui séparent l’humain de l’intelligence artificielle, qui est encore peu fonctionnelle mais dont la puissance croit chaque jour. En complément d’autres informations, les résultats obtenus devraient sur le long terme être utilisée pour aider les concepteurs de logiciels à identifier comment certaines de leurs décisions affectent les utilisateurs finaux de leurs produits.

Retrouver l’article de Science Daily ici !

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email