COMPTE-RENDU – Dominique Sciamma aux rencontres RSLN share
back to to

COMPTE-RENDU - Dominique Sciamma aux rencontres RSLN

7 février 2011

(Visuel : Dominique Sciamma, entouré de ses élèves, par photosfing)

Nous avons reçu, mardi 8 février, Dominique Sciamma, directeur de la recherche du Strate College Designers, pour des rencontres RSLN un peu particulières, dans le cadre des Techdays (les journées de rencontres des développeurs, décideurs et professionnels de l’informatique).

Nous vous proposons de (re)découvrir les moments forts de son intervention sur le thème « Design : objets intelligents, objets vivants – saison 2 ».

En 2010, Dominique Sciamma était venu présenter en première « saison » sa vision de notre vie quotidienne de demain et des enjeux futurs liés à l’omniprésence des objets intelligents dans notre environnement.

En 2011, il en est plus que jamais convaincu : ces objets seront bientôt partout :

« Les enjeux du numérique ne sont pas ce que l’on croit. Les objets : voilà les vrais enjeux. Ce sur quoi vous êtes assis, votre chaise, par exemple,en est un. L’environnement  humain va être colonisé, ou plutôt partagé, si l’on est optimiste comme moi, par des objets intelligents. Il faut donc arrêter de se focaliser sur les interfaces, qui ne sont que des périphériques. Les enjeux centraux ne sont pas derrière l’écran, mais dans le monde matériel. C’est ce qui va nous permettre d’augmenter notre qualité de vie. »

Dans cette révolution, le designer occupe une place centrale :

« Plus que des fonctionnalités, les objets vont désormais développer des comportements. Il s’agit d’une rupture paradigmatique, aussi importante que l’invention de l’écriture, de l’imprimerie ou de l’ordinateur. Ça nécessite de penser différemment, d’être en rupture. Ce sont des enjeux de nature sociétale que le designer doit saisir…»

Et le véritable enjeu de demain, il s’agit carrément … du corps :

« C’est une bonne nouvelle pour tout le monde : le corps est de retour. On revient à la matérialité, à la sensibilité dans un monde peuplé d’objets vivants. La plateforme intéressante à terme, c’est bien le corps. »

Dominique Sciamma nous fournit la preuve par l’exemple du futur incroyable que les projets de recherche en design numérique nous réservent … Nous vous proposons donc de revenir sur cinq projets illustrant les (r)évolutions que ces objets intelligents vont apporter demain :

> Dans la vie quotidienne : avec le projet « living kitchen », de Mickaël Harboun. Il a imaginé une cuisine basée sur de la matière programmable : des nano robots présents partout dans la cuisine et « solidaires » entre eux, donnent la capacité de faire apparaître n’importe quel objet.

Regardez, c’est peut-être comme ça que l’on fera des pâtes, en 2050 : 

 

 > Dans les domaines de la santé et de la médecine : avec le projet « Metis », de Charles Delaunay-Driquert. Partant du transhumanisme – cette idée philosophique qui imagine un corps « augmenté » par la technologie – cet étudiant a imaginé des prothèses de membres pour personnes amputées, connectées au système nerveux et également munies de capteurs biométriques, pour tout connaître de son état de santé. Il s’agirait en fait d’une plateforme de services, consultable à distance.

Plus étonnant encore : à la mort du possesseur de cette prothèse intelligente, les informations qu’elle sera capable de contenir pourraient être gravées dans un cristal, témoin de la vie biométrique de la personne disparue, ou récoltées pour extrapoler ce qu’aurait été sa vie si elle avait continué à vivre.

 

> Dans les relations sociales, avec le projet « Naka », de Julie Hazera, Mattias Schmitt et Quentin Bezard.

Travaillant sur les réseaux sociaux, ces étudiants ont observé que les individus sont à la fois très connectés, et en même temps, très seuls devant leurs écrans. Leur problématique : comment faire face à ce risque de déshumanisation et comment ramener les réseaux sociaux dans la « vie réelle » ?

Ils ont imaginé un bracelet qui illustre physiquement les liens d’amitiés : en se serrant la main, deux personnes font se rencontrer leurs bracelets, et créent une « perle » qui correspond à leur amitié. Ces perles évoluent aux rythmes des rencontres et de l’évolution d’une relation. En caressant une perle, on illumine celle qui nous représente dans le bracelet de l’autre. Une nouvelle façon de signifier à quelqu’un que l’on pense à lui …

> Dans le domaine des transports et de la mobilité, avec le projet « Aeon » (mené en partenariat avec Dassault Systèmes) :

A base de réalité augmentée, ce projet imagine les futurs possibles en termes de mobilités. A bord des voitures de demain, il sera sans doute possible de mettre le pilote automatique, et d’apprendre du paysage qui nous entoure grâce à des applications interactives, ou de jouer avec ses amis sur des réseaux sociaux virtuels…

> Dans la rue, avec « le Jardin des Amours », projet mené par le Strate College en partenariat avec le Cube, pour « Futur en Seine » (festival de la vie et de la création numérique) :

Il s’agit d’un mobilier urbain robotisé, présentant les mêmes fonctions que du mobilier classique, mais également d’autres possibilités. Poubelles et bancs d’un jardin public reproduisent les enjeux du théâtre de Marivaux (séduction, jalousie, colère…) et se donnent en spectacle.

Mi-juin,  vous risquez donc de croiser plusieurs de ces objets en plein « marivaudage » dans Paris.

En conclusion, de ces présentations, Dominique Sciamma a rappelé que le designer est avant tout un chercheur :

« Un designer fait le travail d’un chercheur. Or, ce travail n’est pas reconnu en France. Il faut donc agir, proposer une recherche appliquée, menée par des designers. C’est le moyen de prouver l’importance du designer sur les enjeux de demain.

Le 19ème était le siècle de l’ingénieur. Le 20ème, celui du marketer, car il a fallu vendre une abondance d’objets fabriqués. Le 21ème siècle montre les limites de ce système de consommation. L’enjeu est à présent de se réapproprier nos vies. Le designer sera la figure centrale de ce mouvement, car il permet d’augmenter la qualité de la vie. »

 

 

> Pour aller plus loin :

– Notre présentation détaillée des invités
– Le programme de toutes les conférences du parcours « enjeux » des TechDays
– Notre enquête, en plusieurs volets, dédiée au design numérique

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email