Conseil d’administration : et si un robot prenait les décisions ? share
back to to

Conseil d'administration : et si un robot prenait les décisions ?

19 mai 2014

Et si les robots étaient nommés au sein des conseils d’administration ? C’est en tout cas ce qu’a décidé d’expérimenter une société hongkongaise, qui vient d’intégrer un robot à son comité de pilotage. Une initiative qui ne manque pas d’interpeller, et que nous relaie la BBC

Les robots intelligents de Star Wars ringardisés ?

La société Deep Knowledge Venture (DKV), basée à Hong Kong, est un fond de capital-risque spécialisé dans le secteur des biotechnologies. Et à son conseil d’administration siège désormais le logiciel Vital qui, comme les membres humains, pourra voter (ou non) en faveur d’un investissement potentiel.

L’objectif d’une telle démarche ? Limiter les risques dans la prise de décision finale en ayant un vote dédié à la « simple » logique mathématique.

Pour ce faire, cet algorithme est chargé d’analyser les données des sociétés dans lesquelles DKV souhaite investir (informations financières, propriété intellectuelle, financements précédents, etc.). Il s’agirait de ne plus dépendre de l’intuition humaine, faillible, et de tendre à plus d’objectivité.

Un algorithme qui n’est pas sans rappeler celui qui permet de sélectionner les candidats à un poste lors d’un recrutement, et dont l’objectif était d’écarter les erreurs de jugements humains.

Selon la société hongkongaise, Vital aurait déjà approuvé deux décisions d’investissements. Même si, pour l’instant, nous ne savons pas encore si elles se sont avérées fructueuses…

 

Pour en savoir plus, c’est ici, dans l’article de la BBC.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email