Contre la pédagogie numérique, pour les outils numériques share
back to to

Contre la pédagogie numérique, pour les outils numériques

16 décembre 2014

L’innovation technologique apporte sans cesse de nouveaux accès à l’information, de la mobilité et de nouvelles façons de manipuler les informations. Pour autant, les outils n’ont pas de propriétés pédagogiques intrinsèques. Prenons l’exemple des tablettes tactiles. Leur introduction dans les écoles alimente des attentes de la part des parents, des enseignants et des élèves. Ces nouveaux outils sont dans l’ensemble bien perçus et considérés comme utiles à l’apprentissage car ils sont censés apporter de l’autonomie, motiver les élèves et permettre l’acquisition de compétences dans l’utilisation des nouvelles technologies.

Si sur ce dernier point il est facile d’être d’accord, en revanche en ce qui concerne l’autonomie et la motivation, rien n’est moins sûr. D’une part, être autonome dans son apprentissage exige des compétences chez l’élève alors que les outils numériques exigent plus d’autonomie qu’ils ne l’accompagnent (il suffit de regarder les Moocs). D’autre part, les outils innovants peuvent être motivants un temps, celui de la découverte de la nouveauté, mais rester sans effet sur l’intérêt pour les contenus d’enseignement. Les travaux sur les serious games montrent clairement qu’ils n’ont pas d’impact réel sur la motivation des apprenants. En somme, l’outil ne fait pas la pédagogie et les outils numériques devraient être considérés comme des instruments potentiels au service de scénarios pédagogiques

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email