Contre le cyber-terrorisme, l’Europe fédère ses expertises share
back to to

Contre le cyber-terrorisme, l’Europe fédère ses expertises

13 mars 2015

L’actualité l’a abondamment montré : la constitution de réseaux terroristes et l’organisation de leurs actions peut passer par Internet. Face à un phénomène mondialisé et à la masse d’informations en circulation, les Etats seuls éprouvent bien des difficultés à « traquer » les signaux révélateurs de processus de radicalisation. C’est pourquoi les responsables de la sécurité des Etats membres de l’Union européenne vont présenter un projet de lutte contre le « cyber-terrorisme » à l’échelle continentale, rapporte BBC News.

Inspiré de la Counter Terrorism Internet Referral Unit britannique, le projet européen est baptisé Internet Referral Unit (IRU). Cette unité dépendrait d’Europol, l’agence de sécurité de l’Union européenne. Chargée de répertorier à l’échelle internationale des informations sur les sites web extrémistes, sa mission principale serait de traquer les contenus « terroristes », et de les supprimer du web.

Un document d’information détaillant le projet d’unité explique que cette mutualisation des efforts serait devenue vitale aujourd’hui : « Le volume de contenu Internet faisant la promotion du terrorisme et de l’extrémisme nécessite la mise en commun des ressources et une coopération étroite avec les acteurs du marché » [NDLR : Microsoft a, par exemple, créé une Digital Crime Unit, une équipe de juristes, enquêteurs et experts techniques qui luttent au quotidien contre la « cybercriminalité »].

Concrètement, chaque Etat membre pourrait associer à l’IRU une unité nationale de référence, en charge de la cybercriminalité et de la sécurité des données en ligne, ou spécialisée dans le « cyber-terrorisme ».

« Contrer le terrorisme sur internet est le premier point à l’ordre du jour » : après les attentats de janvier et les révélations sur le djihadiste anglais Mohammed Emwazi, apparu dans de nombreuses vidéos de propagande de l’Etat islamique, il y a urgence d’après Gilles de Kerchove, responsable de la lutte contre le terrorisme auprès de l’Union Européenne. Le projet doit donc être présenté aux ministres des Etats membres de l’Union européenne lors d’une prochaine réunion du Conseil « Justice et Affaires intérieures ». Il est espéré que l’IRU soit opérationnelle d’ici le 1er juin.

L’IRU aura du pain sur la planche. Le Vice-Amiral Coustillière, Officier Général à la Cyberdéfense, nous confiait récemment  que la propagande des terroristes sur internet « sert à la fois à asseoir leur légitimité, à recruter et à financer. En somme, à gagner la guerre des idées. ».

Pour en savoir +, c’est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email