La reconnaissance gestuelle élargit ses horizons (et pourrait bien bouleverser notre rapport au virtuel) share
back to to

La reconnaissance gestuelle élargit ses horizons (et pourrait bien bouleverser notre rapport au virtuel)

FastCoDesign 1 juillet 2016
Si les ordinateurs peuvent aujourd'hui analyser de manière pertinente les sons et les images, ils ont encore bien du mal à décrypter les mouvements humains. La technologie « Handpose », développée par Microsoft Research, compte bien changer cela. Explications avec FastCoDesign.

Il y a à peu près 25 ans, Xuedong Huang inaugurait le programme de reconnaissance vocale de Microsoft. Du fruit de son travail, des produits comme Cortana et Kinect ont pu être développés.

Aujourd’hui, il compte bien bouleverser le domaine de la reconnaissance gestuelle automatisée. Et donc de notre rapport au virtuel. Nom de code du projet : Handpose. L’ambition ? Rendre possible des interactions virtuelles avec des objets connectés ou des logiciels sur la base de nos mouvements.

« Aujourd’hui, tout le monde tient un smartphone dans sa main. Pour interagir avec ce téléphone, il faut soit parler [reconnaissance vocale] soit le toucher [tactile]. Mais imaginez : demain, nous serons entourés d’objets intelligents, et vous pourrez interagir avec eux comme avec de véritables personnes [par le biais de la reconnaissance gestuelle]. », explique Xuedong Huang.

Concrètement, Les équipes de Microsoft Research se sont inspirées de ce qui avait débloqué la voie à la reconnaissance vocale dans les années 1980 : l’utilisation de phonèmes – la plus petite unité sonore. Pour Handpose, le principe est le même : le logiciel de reconnaissance est doté d’un « vocabulaire gestuel ». À la place de voir la main comme un ensemble, le système la déstructure entièrement en une multitude de points.

Plus de détails sur FastCoDesign.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email