Couper les réseaux pour empêcher une manif ? share
back to to

Couper les réseaux pour empêcher une manif ?

16 août 2011

Imaginez que la RATP bloque pour quelques heures les communications portables dans certaines stations du métro parisien pour empêcher une manifestation et « protéger les passagers ».

 

Inimaginable ? Sans doute mais c’est pourtant ce qui c’est passé dans le métro de San Francisco, jeudi 11 août après-midi : suite au décès d’un passager de 45 ans, abattu par la police des transports, le BART – pour Bay Area Rapid Transit – a décidé de couper le réseau téléphonique et l’Internet mobile souterrains, pendant plusieurs heures et dans plusieurs stations, pour empêcher qu’un mouvement de protestation ne s’organise et ne vienne perturber le trafic.

 

« Ce n’était pas une décision prise à la légère, et il n’était pas ici question de porter atteinte à la liberté d’expression. C’était pour la sécurité des passagers » a essayé de justifier le chef de la police des transports du BART face aux nombreuses critiques.

 

La légalité de la décision a été notamment mise en cause et la censure en elle-même largement condamnée, par exemple sur Twitter : portant le hashtag #muBARTek, les messages ont rapidement fait le lien avec les tentatives de censure des manifestants en Egypte avant la chute de Moubarak ou avec l’idée avancée par les officiels anglais d’une censure des communications pour mettre fin aux émeutes.

 

(visuel : Payphone, par jonIk, flickr, licence CC)

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email