Sécurité de l’Internet des objets : vers une crypto-géographie ? share
back to to

Sécurité de l'Internet des objets : vers une crypto-géographie ?

9 octobre 2014

La cryptologie a connu son heure de gloire pendant la seconde guerre mondiale et la guerre froide. Le but : décrypter les messages de l’ennemi. Aujourd’hui, les enjeux du cryptage et décryptage des données sont la gouvernance des données, leur commercialisation et la sécurité. Jérémy Crampton du blog Opengeography explique l’intérêt d’en faire des cartographies pour connaître les acteurs, les espaces et les chaînes de valeurs qui se cachent derrière ces systèmes.  

Imaginez qu’il soit possible d’enregistrer non seulement les messages mais tous les flux de données dont la géolocalisation, tout en les cryptant. Le but : profiter des services offerts par des applications basées sans que vos données ne soient partagées,  interceptées, décryptées et exploitées, même par le gouvernement. La crainte pour le gouvernement des Etats-Unis : qu’internet devienne de plus en plus une zone grise et que des terroristes puissent s’offrir des systèmes de protection de leur données. Le procureur général américain, Eric Holder, voit d’un mauvais œil la mise en place de systèmes de cryptage amélioré, prétextant qu’un accès rapide aux données de téléphone permet aux représentants de la loi de trouver et protéger les victimes. Le Ministère de la Justice demande une plus grande coopération avec les opérateurs téléphoniques et les fournisseurs d’accès internet.

Mais la zone grise n’est celle que l’on croit. Au-delà de la question sécuritaire, un accès différencié au cryptage et décryptage des données dessine un fossé numérique entre les espaces, entre les groupes et entre les individus. Le Ministère de la Défense des Etats-Unis estime qu’il y a 10 millions d’attaques par jour, la plupart provenant d’outils automatisés. Où se trouvent les systèmes informatiques les plus vulnérables à ces attaques ? Quels sont les coûts des mesures de protection contre les intrusions ?

Sous l’angle de l’économie politique : qui se cache derrière les systèmes de cryptage dans le domaine commercial ?  Où sont les meilleurs experts en  cryptographie : dans le gouvernement ou dans le privé ? Quels sont les enjeux économiques et qui en profite ? Pourquoi permettre aux gouvernements seulement d’accéder aux algorithmes de cryptage en utilisant des « backdoors »? Sont-elles hors de portée des hackers et, si oui,  pour combien de temps ? Une analyse géographique de ces questions qui porterait sur les lieux et les organisations qui créent, accèdent aux systèmes de cryptage et décryptage et leurs relations, permettrait de répondre à cette successions d’interrogations.

Tracer les espaces des cryptologies promet d’être un champ de recherche fertile à la croisée de plusieurs disciplines: géopolitique, cybergéographies, big data, régulation et politiques publiques, justice, gouvernance, sécurité et internet des objets. Le nombre grandissant d’objets connectés va surement intensifier les questions de sécurité, cryptage et gouvernance. 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email