« Cyber-gardening » : le jardinage du XXIe siècle pour sauver l’espèce humaine ? share
back to to

"Cyber-gardening" : le jardinage du XXIe siècle pour sauver l'espèce humaine ?

28 juillet 2014

Une terre surpeuplée où les humains survivraient à peine… C’est le synopsis dystopique que propose le film d’anticipation Soleil Vert de Richard Fleisher. Et pour qu’un tel scénario catastrophe ne devienne pas réalité, de curieuses tendances se mettent en place dans le monde physique, à l’image du projet Cyber-Gardening the City, qui propose d’appliquer les dernières technologies pour nous amener à produire notre propre énergie et notre propre nourriture. Une initiative que rapporte Popupcity dans un récent article.

Cyber-gardening : le jardinage du XXIe siècle

Développé par EcologicStudio, une société londonienne spécialisée dans le design, Cyber-Gardening the City est un prototype qui revisite le jardinage du XXIe siècle comme une pratique à la croisée de l’urbanisme, du numérique et de l’écologie. 

Il est avant tout agro-urbain car sa « matière première » se concentre sur la culture de plantes et d’algues. L’idée : réussir à produire des bioénergies afin d’offrir de nouvelles possibilités économiques pour des régions comme Österlen (Suède), où la population est vieillissante et où l’activité des pécheurs est de moins en moins importante.

Jardiner avec les data

En pratique, il s’agit de rendre autonome un jardin d’algues en suspension. C’est là qu’entrent en jeu les dernières technologies : le jardin est équipé d’un système de lumières ambiantes, de technologies de détection et d’une interface virtuelle pour suivre en ligne toutes les observations, données et résultats de l’expérience.

Dans l’esprit des biocities et de la co-production, les visiteurs de la Biennale internationale d’architecture de Rotterdam pourront participer au projet en respirant dans un tube afin de fournir un stock de CO² supplémentaire aux algues. Une façon de les intégrer concrètement dans le futur, pas si lointain, des « villes sensibles ».

Pour découvrir le dispositif, c’est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email