Une attaque informatique a rendu vulnérables les données de 55 millions de Philippins share
back to to

Une attaque informatique a rendu vulnérables les données de 55 millions de Philippins

12 avril 2016

C’est une nouvelle attaque majeure dans le monde de la cybersécurité : aux Philippines, la base de données de la Commission des Élections a été hackée à deux reprises, mettant en danger les données personnelles de 55 millions de citoyens. Explications avec The Register.

Scans des papiers d’identité, empreintes digitales… Des millions d’informations sensibles ont été dérobées à COMELEC, la Commission des Élections aux Philippines, notamment chargée d’assurer la gestion du vote en ligne. Une attaque d’une ampleur telle qu’elle dépasse le hacking, l’an passé, du gouvernement américain.

D’abord fragilisées par une attaque d’Anonymous Philippines, les autorités ont ensuite essuyé l’assaut d’un second groupe de hackers, LulzSec Pilipinas, qui a posté en ligne l’intégralité de la base de données, qui concernerait environ 55 millions de citoyens.

Troisième secteur le plus menacé en termes de cybersécurité, les agences gouvernementales seraient particulièrement vulnérables aux Philippines, où se développe un important écosystème hacker. Alors que les élections s’y tiendront dans un mois, la COMELEC affirme qu’aucune « information vraiment sensible » n’aurait pourtant été diffusée et que le suffrage pourra s’organiser sur un serveur distinct.

Plus d’informations avec The Register.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email