Dataviz : cartographier les déplacements des réfugiés share
back to to

Dataviz : cartographier les déplacements des réfugiés

14 janvier 2014

Où vont tous les réfugiés du monde ? Une équipe de designers graphiques a fait don de plus de 500 heures de son temps pour transformer un jeu de données compliqué en portrait de la vie des personnes déplacées à travers le monde. C’est le magazine Fastco Design qui nous rapporte cette cartographie dans sa rubrique l’infographie du jour.

La carte est née de la collaboration entre Hyperakt et Ekene Ijeoma. A l’origine du projet, on retrouve l’histoire personnelle d’un des designers du projet, Deroy Peraza, dont la famille a tenté de fuir l’oppression et de l’instabilité à Cuba 10 fois dans les années 1980. Lorsque Peraza avait cinq ans, un visa panaméen leur a finalement été accordé, ouvrant un chemin pour sa famille vers les États-Unis. L’inspiration pour créer la visualisation est donc née de son expérience personnelle et de la volonté de démontrer au public que le parcours des réfugiés n’est souvent pas linéaire ou lisse.
Une représentation graphique pouvait donner sens aux données disponibles sur les millions de personnes qui vivent exilées à la suite de crises politiques et sociales. 

« Tout a commencé lorsque nous avons été invités par la Haute Commission des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR ) à une conférence à Genève” explique Peraza au journal Fastco Design. “La révélation pour nous a été le fait que la commission est en place depuis les années 1950, avec un budget de plusieurs milliards de dollars et des millions de personnes à leur charge… mais ils n’utilisaient toujours pas leurs données dans une structure narrative convaincante. »

La carte permet de visualiser la taille de la population de réfugiés de chaque pays entre 1975 et 2012, selon des bulles de tailles différentes. Puis, des lignes partant des bulles tracent le chemin et les destinations des populations réfugiées. Les utilisateurs peuvent également naviguer à travers les différentes décennies pour voir par exemple quelles populations finissent par rentrer dans leur pays d’origine.

L’équipe du projet souhaite alimenter la carte progressivement d’histoires et d’explications, pour offrir aux utilisateurs les clés pour mieux comprendre les enjeux qui ont provoqué certains flux. Tel est déjà le cas du Mozambique, qui a vu son nombre de réfugiés exploser durant la guerre civile de 1992, mais dont la quasi-totalité est rentré au pays suite à l’armistice de 1994. En sélectionnant par exemple 1990 sur la carte, des articles de journaux de l’année s’affichent dans un carrousel en haut de l’écran et permettent de se plonger dans l’histoire du pays.  

Pour explorer la carte vous-même c’est par ici

L’exemple du Mozambique sous l’impact de la guerre civile : 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email