David Larlet : en 2020, choisir son appartement à partir des données ouvertes share
back to to

David Larlet : en 2020, choisir son appartement à partir des données ouvertes

30 mars 2011

> Au départ, un scénario imposé :

« Nous en sommes 2020, toutes les données sont libérées…
Quelle application open data a changé votre vie ? »

> Et voici la réponse proposée par David Larlet (Biologeek) :

Grâce à toutes les données libérées par les villes, les informations disponibles pour la recherche d’un appartement ou d’une maison sont beaucoup plus nombreuses qu’aujourd’hui. Et les critères de choix aussi : surface et prix, bien sûr, mais aussi espaces verts, écoles à proximité, temps de transport pour rejoindre son travail, taux de pollution atmosphérique et sonore, risques naturels ou même affinités politiques des habitants… Toutes ces données sont représentées sur une carte, lors d’une promenade dans son futur quartier.

Et plus encore : il est possible de croiser ces informations avec celles fournies par ses proches, comme sur un réseau social, et de recevoir les avis de ses amis sur un appartement … Voire même de mixer ses données personnelles, risques d’allergie par exemple, avec les données de la ville, et éviter ainsi la présence de certaines plantes allergènes près de son logement.

> Et dans la vraie vie ?

Nous sommes en 2011, et David Larlet est développeur web, en freelance. Il a créé WellDev, son entreprise. Et il tient également le blog BioloGeek, où il évoque de sa passion pour le web, et ses évolutions (et où, d’ailleurs, il a pris le temps de raconter son après-midi du 17 mars : petite mise en abyme …). 

> Deux mots du cadre … :

En préparant l’atelier l’opendata, et nous, et nous, et nous, qui s’est déroulé jeudi 17 mars sur le campus de Microsoft France avec RSLN et le World e.gov Forum, nous nous sommes rapidement heurtés à l’un des paradoxes de l’opendata : les exemples de services qui bénéficieront de la libération des données publiques sont encore largement à construire !

Si les concepts naissent, si les bénéfices attendus s’affinent, et si les modèles économiques se dessinent, il n’en reste pas moins que les services à forte valeur ajoutée qui, nous en sommes convaincus, naîtront dans le monde des données ouvertes, restent encore à imaginer. Bref, le « proof of concept », est encore en chantier – et, pour notre plus grand plaisir, est ouvert à tous. C’est ce que nous avons tenté de faire, en proposant à une petite dizaine de défricheurs du web des données de répondre au scénario présenté en accroche de ce billet.

La présentation de David Larlet fait partie de la série de pitches d’anticipation.

> Retrouvez toutes les vidéos des présentations de ces explorateurs :

> Et pour aller plus loin :

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email