Démocratie participative : de nouveaux outils qui rapprochent gouvernements et citoyens share
back to to

Démocratie participative : de nouveaux outils qui rapprochent gouvernements et citoyens

18 mars 2015

Les budgets participatifs, qui associent directement les citoyens aux choix politiques, ont le vent en poupe. En témoigne le succès rencontré par le dispositif mis en place par Anne Hidalgo à la mairie de Paris, qui s’inscrit dans une dynamique internationale d’ouverture des pouvoir publics et d’association plus étroite des citoyens à l’action publique. Arnaud Sahuguet et Beth Simone Noveck, première Chief technology officer de l’histoire du gouvernement américain, listent les dernières tendances en matière de démocratie participative numérique dans une tribune pour Governing.

L’agora numérique est la tendance du moment, notamment pour favoriser la circulation des arguments et des idées. En s’appuyant sur un débat étoffé, les décisions publiques sont alors à la fois plus efficaces et, surtout, plus légitimes. En encourageant la collaboration entre gouvernements et citoyens, c’est la démocratie qui est renforcée. Actuellement, quatre tendances portent la réalisation de cette promesse.

     1. Faire émerger de nouvelles problématiques

Loomio, un outil open source, promet de faciliter la prise de décision au sein des communautés de taille moyenne – à l’instar de DeLib Dialogue App au Royaume-Uni. Les participants peuvent débuter une discussion sur le sujet de leur choix et inviter quiconque à se joindre à eux. Au bout de quelques temps, des propositions peuvent alors être mises au vote. Une manière de faciliter l’émergence de décisions plus consensuelles.

       2. Le vote

Democracy 2.1 ou OpaVote sont, quant à eux, des outils destinés à des communautés de plus grande taille. Ils reproduisent en ligne la procédure démocratique, de la proposition au vote, et permettent également l’élection de candidats en s’appuyant sur plusieurs méthodes innovantes – vote préférentiel, vote par approbation, etc.

       3. Co-construire les lois

Sur le modèle de Parlement & Citoyens en France, DemocracyOS facilite la collaboration gouvernements-citoyens pour co-construire la législation – un système déjà utilisé par de nombreuses agglomérations dans le monde. Si le vote final reste dans les mains des élus, ces outils facilitent le recueil des doléances et propositions des citoyens tout au long du processus législatif.

     4. Faciliter les échanges

Les plateformes Stack Exchange ou Discourse, pensées comme des forums généralistes et des lieux d’échanges virtuels, pourraient bien également représenter le futur du système démocratique. Ils sont une sorte de service après-vente politique : les citoyens soumettent leurs interrogations, des membres du gouvernement ou des fonctionnaires leur répondent directement, sans autre intermédiaire que la plateforme.

Les outils sont là, aux citoyens et responsables politiques de s’en emparer !  

Pour plus d’informations, c’est par .

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email