Des capteurs pour détecter les troubles psychiques ? share
back to to

Des capteurs pour détecter les troubles psychiques ?

17 octobre 2012

Et si des détecteurs de mouvements intégrés dans les machines à café, dans les téléphones ou dans les piluliers, permettaient de détecter les premiers signes de troubles psychiques ? C’est ce que suggère une étude menée par l’équipe d’Andy Dey à l’université de Carnegie Mellon.

> Les médecins, gardiens des données

Les données transmises par les capteurs sont ensuite transférées au médecin traitant, lequel peut repérer les changements, même légers, dans le comportement de ses patients, et ainsi entamer une prise en charge.

 « Le procédé permet de repérer les problèmes de manière plus objective, et plus rapidement qu’avec des visites chez un ergothérapeute », explique Andy Day cité par Wired Science.

L’enjeu d’un diagnostic précoce est de taille : deux mois de gagnés, par exemple, par rapport à une visite tous les six mois chez un ergothérapeute, peuvent faire toute la différence pour le traitement. 

Le chercheur tente désormais d’établir comment présenter ces données de manière efficace afin de faciliter le dialogue entre le patient et son docteur. 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email