Des données de smartphones pour une carte des embouteillages bostoniens share
back to to

Des données de smartphones pour une carte des embouteillages bostoniens

19 février 2013

Utiliser les données émises par les smartphones pour se tenir informé de l’état des routes et des embouteillages en temps réel ? C’est ce qu’a expérimenté une équipe du MIT et de Berkeley, raconte PCInpact.

Se retrouver coincé en voiture dans un embouteillage dont on ne se sortira que dans quelques longues minutes (heures ?) fait partie du quotidien des habitants de Boston. Ni une ni deux, le MIT et l’université de Boston ont planché sur un système qui permet de recueillir et de représenter graphiquement les données en temps réel. Le tout grâce aux 680.000 commutateurs téléphoniques de Boston précise PCInpact.

 

Sur la carte, du plus clair au plus foncé, les zones les moins denses aux zones les plus denses à un temps T. Le tout grâce à l’étude de la « concentration des appels et services utilisés sur les smartphones ». Les données pour les villes permettraient alors de voir quelles zones sont les plus encombrées et dans quelles tranches horaires. Histoire de pouvoir réfléchir à des aménagements possibles pour désengorger le trafic et donc la ville.

 

Les solutions pourraient être assez nombreuses : télétravail, horaires décalées, co-voiturage et zones mieux desservies en transports en commun sont tout autant de pistes à explorer par les collectivités si le système se répand dans d’autres villes. Et éviter ainsi de découvrir que 98% des routes de Boston dépassent « leurs capacités maximales durant les heures de pointe » rapporte le site.

 

Une crainte sur les données et leur circulation ? Elles sont anonymes.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email