Des données pour lutter contre le suicide

28 janvier 2013

Aux Etats-Unis, Facebook vient de permettre l’accès à des données d’utilisateurs à une association de lutte contre le suicide. C’est ce que nous raconte un billet posté sur le blog du monde Big Browser.

Souvent pointé du doigt pour l’utilisation commerciale des données de ses utilisateurs, Facebook a cette fois permis l’accès aux données de son réseau à l’association américaine SAVE [EN] faisant de la prévention contre le suicide. 

Les chercheurs de l’association vont donc consulter et analyser les messages postés par une vingtaine de personnes s’étant suicidées dans un comté non précisé du Minnesota. Il sera ainsi pris en compte le vocabulaire utilisé mais aussi le temps écoulé entre la diffusion des messages et le passage à l’acte.

Dans une interview accordée à Bloomberg,  Dan Reidenberg, directeur exécutif de SAVE, explique que :

« Cette recherche pourrait faire surgir des « tendances » en regardant certains facteurs tels que le temps passé entre deux messages et le langage utilisé dans la mise à jour des statuts. Dans le passé, les chercheurs s’étaient appuyés sur des témoignages de membres de la famille pour identifier les signes avant-coureurs. »

Mais ce type de partenariat n’est pas nouveau pour Facebook qui avait déjà travaillé en 2010 avec le centre de prévention national des suicides. À l’époque, les utilisateurs du réseau pouvait signaler les messages inquiétants, ceux qui les avaient postés recevaient alors un email de l’association.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email