Des drones pour protéger les espèces menacées share
back to to

Des drones pour protéger les espèces menacées

11 mars 2014

Dans les terrains escarpés et difficiles d’accès, les naturalistes ont parfois bien du mal à mesurer l’état de santé de la faune et flore. Qu’à cela ne tienne : cette délicate mission pourrait à l’avenir être accomplie par des drones, nous explique FastCompany. De quoi réserver à ces petits appareils volants et connectés un bien meilleur usage que les fins guerrières auxquelles ont les associe souvent.

Serge Wich est professeur en biologie des primates à l’Université de Liverpool John Moores et co-fondateur de l’organisme Conservation Drones. En s’appuyant sur des drones, il cartographie de larges espaces inaccessibles à l’homme… et peut ainsi étudier la vie sauvage (animale et végétale) au plus près de son milieu : les données que récupèrent ses appareils volants lui permettent, par exemple, de compter les espèces dans les forêts équatoriales, identifier les empiétements humains et les mesures nécessaires pour préserver l’environnement.  

Comment ça marche ? Le drone est équipé d’un tracker GPS, d’un altimètre pour réaliser les mesures relatives au terrain et d’appareils photo et vidéo. Grâce à ces capteurs, le drone peut déterminer sa trajectoire dans l’espace pour explorer une zone délimitée à l’avance et obtenir – selon les projets de Serge Wich – des modèles 3D des environnements.

Pour en savoir plus sur les drones chasseurs d’images, c’est ici dans Fastcompany.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email