Des hackers réformistes ? (Les Echos)

16 août 2011
Les Echos publient ce mardi un reportage au Chaos Computer Club, « université d’été des bidouilleurs », qui a rassemblé plus de 3.000 personnes, entre le 10 et le 14 août, en Allemagne, près de Berlin. 
 
Solveig Godeluck dresse le portrait de hackers qui « ne veulent plus qu’on leur colle l’éternelle image de pirates » et « revendiquent une vraie place dans la société ». Bref, en un mot, de hackers qui deviendraient réformistes.
 
Un virage qui semble totalement assumé par Constance Kurz, l’une des portes parole du CCC interrogée par Les Echos :
 
 « Les politiques nous écoutent, la Cour constitutionnelle nous consulte parce que nous ne sommes pas influencés par l’argent ou par la politique, et parce que nous avons plein d’idées techniques. »
 
Et le journaliste de détailler : 
 
« Les hackers eux-mêmes s’investissent plus dans la vie de la cité, dans des projets artistiques, voire politiques, au lieu de fonctionner en vase clos. »
 
A lire également en reportage sur owni.
 
Photo : CCCAMP 2011, par Ophelia Noor, licence CC.
 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email