Des musées sur les réseaux sociaux

18 mars 2013

Les musées sont de plus en plus présents sur les réseaux sociaux. Un article de Télérama fait état des pratiques de certains musées sur les réseaux.

Roei Amit, le directeur du numérique à la Réunion des musées nationaux – Grand Palais explique dans les colonnes de l’hebdomadaire : 

« Les réseaux sociaux font partie de la vie quotidienne de nos publics. Pour pouvoir dialoguer avec eux, nous devons être là où ils se trouvent.»

C’est effectivement sur Internet et plus particulièrement que les réseaux que le visiteur ou futur visiteur se renseigne et se documente. Ainsi les réseaux sont un excellent moyen de non seulement prévenir d’une fermeture exceptionnelle mais aussi de lancer des opérations spéciales ou autres interactions possibles avec les followers ou fans. 

En atteste l’expérience du Louvre – qui compte 881.000 fans et près de 40.000 followers – et l’initiative de son community manager, Niko Melissano, qui a pu organiser un concours de beauté sur Facebook autour de dix oeuvres majeures. Résultat : 12.000 fans ont liké l’idée et 600 ont voté en laissant leur commentaire précise Télérama.

Mais quel ton adopter ? Quelles propositions faire à son public ou à celui qui pourrait le devenir par le biais des réseaux ? Si le Louvre a une longueur de fans d’avance sur certains autres musées, il n’en reste pas moins que les visites n’obéissent à aucune règle de proportionnalité avec le nombre de fans/followers. Télérama raconte à ce sujet que le Grand Palais a obtenu un nombre de visites record pour Monet en 2011 alors que sa page-fan « n’affiche que 69.261 likes ».

Sur les réseaux, les musées traditionnels ne sont donc pas à la peine et ont bien compris qu’on pouvait allier oeuvres d’art et Internet. Et qu’au même titre que les grandes municipalités de l’hexagone tweetent, eux aussi sont à même de fédérer leur communauté pour leur offrir quelque chose qui sorte de l’ordinaire. 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email