Des réseaux sociaux 100% « emoji » : vers un langage dépourvu de mots ? share
back to to

Des réseaux sociaux 100% « emoji » : vers un langage dépourvu de mots ?

19 septembre 2014
L’Emoji, petit pictogramme d’origine japonaise, connaît un succès à faire pâlir d’envie les smileys. Un nombre croissant d’applications sociales les incorporent à leurs fonctionnalités. Et ces deux derniers mois, pas moins de trois réseaux différents auraient fait des emojis leurs source première de contenu, bannissant le texte. Un pari singulier relayé par The Guardian. 

De ces applications d’un genre nouveau, Emojicate a été la première à se lancer, portée par une idée étonnante : limiter la communication à un échange de hiéroglyphes modernes. Le seul texte toléré dans l’application correspond aux noms des différents contacts. Les messages envoyés via cette plateforme sont essentiellement constitués d’ « emojis », qu’ils soient de simples pictogrammes se rapprochant des smileys ou des émoticônes personnalisées, parfois créées à partir de véritables photos de profil.

Emojili, développée au Royaume-Uni peu après Emojicate, est néanmoins devenu leader en la matière. Tout y est emoji, aussi bien l’interface et les messages que les noms d’utilisateurs. Un format poussé à l’extrême ? Ses développeurs, Matt Gray et Tom Scott, qui ne nient pas le second degré dont ils ont fait preuve lors de sa conception, croient à son avenir et à l’impact de son format sur les technologies de communication.

Dernière née de la génération emoji, Steven pourrait de son côté prendre davantage d’ampleur que les autres applications, par les fonctionnalités augmentées qu’elle propose. A mi-chemin entre application de « quantified self » et  partage de photos, elle fait usage des emojis pour notifier à l’ensemble d’une liste de contacts l’endroit où se trouve l’utilisateur et l’activité à laquelle il s’adonne.

Si ces réseaux sociaux méritent encore d’être développés et de conquérir leur public, ils prouvent néanmoins l’intérêt croissant apporté aux applications monofonctionnelles (on pensera aussi à « Yo ») et l’impact des technologies numériques sur le langage, la communication et la culture. A quand un dictionnaire Emoji ?

Plus d’informations dans l’article du Guardian.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email