Des robots pour comprendre l’art contemporain share
back to to

Des robots pour comprendre l'art contemporain

19 janvier 2015

Alors que 47% des emplois pourront être confiés à des ordinateurs d’ici vingt ans, celui de critique d’art pourrait-il être concerné ? L’artiste Matthew Plummer Fernandez a programmé un logiciel pour analyser les œuvres d’art et tenter l’expérience. Explications avec Dazed Digital.

A en croire Matthew Plummer Fernandez, son robot ne donne pas de mauvaise critique. « Je pense que le robot expose simplement ce qu’il a interprété. Il y a quelque chose de très noble à ce sujet : il ne va pas porter de jugement ». En revanche, l’analyse qu’il peut faire d’une œuvre d’art peut blesser l’artiste, comme lorsqu’il compare « Death and the Conquistador » d’Aubrey Williams à une part de pizza…

L’avantage d’un tel robot, selon son créateur ? Il permet de se débarrasser du « fardeau de la connaissance de l’art, de l’histoire de l’art, des tendances, et du favoritisme. »

Pour autant, la comparaison entre robots et humains ne se réduit pas à une opposition simpliste, note l’artiste : « la relation entre les humains et les robots devient si floue et enchevêtrée. Les praticiens de la création utilisent de plus en plus d’automatisation et de calcul dans leur travail…». Jusqu’à être un jour complètement remplacés par les machines ? Stephen Hawking et ses collègues ont déjà leur avis.

Pour plus d’informations sur le sujet, rendez-vous sur Dazed Digital.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email