Détection de la schizophrénie : l’algorithme plus fiable que l’humain share
back to to

Détection de la schizophrénie : l'algorithme plus fiable que l'humain

3 septembre 2015

Les psychiatres ont établi des modèles d’analyse du langage permettant de détecter les prémices de pathologies schizophrènes avec 79% de taux de réussite. Mais la revue Schizophrenia révèle qu’un programme informatique obtient de bien meilleurs résultats que les humains en matière de dépistage… Explications avec The Atlantic.

100% de diagnostics justes : c’est le résultat obtenu, deux ans et demi après les tests effectués sur 34 patients à risque, par un logiciel d’analyse automatique du langage. La prouesse tient notamment, selon le directeur de recherches Guillermo Cecchi, à la capacité de l’ordinateur à ne manquer aucune défaillance dans l’ordre du discours : 

« Si je conduis l’entretien [avec le patient] et que mes pensées s’égarent un instant, je peux manquer [les altérations du discours]. Mais un ordinateur, lui, les saisit« , explique l’ingénieur en biologie computationnelle.

La communauté scientifique – Cecchi et son équipe inclus- ne s’estime pourtant pas encore totalement satisfaite par l’expérience : si elle permet d’entamer un traitement préventif chez les patients vulnérables, elle ne prend pas encore en compte un nombre suffisant de variables pour être réalisée en clinique sur un nombre plus vaste de patients dans le cadre d’une nouvelle discipline, la psychiatrie préventive.

Plus d’informations avec l’article de The Atlantic.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email