Développeur web, ce job « découvert » en 2012 (ou quand la statistique officielle peine à suivre l’évolution des métiers) share
back to to

Développeur web, ce job "découvert" en 2012 (ou quand la statistique officielle peine à suivre l'évolution des métiers)

7 août 2014

L’Institut Pew Research s’est récemment penché sur l’évolution des métiers depuis l’arrivée en masse de la robotique et de l’intelligence artificielle aux Etats-Unis. Dans son rapport, les résultats révèlent un profond décalage entre les données gouvernementales sur la classification des métiers du numérique et celles de l’économie réelle. Explications avec l’article de Readwrite.

Les changements technologiques ont remanié les effectifs des entreprises aux USA, en créant notamment de nouveaux métiers. Pour montrer leur impact sur le monde du travail, l’Institut Pew Research a étudié les données du programme Occupational Employment Statistics (OES), un projet fédéral qui établit des estimations sur le travail et les salaires de 800 emplois différents. Les chercheurs ont ainsi comparé la liste érigée en 2013 avec celle de 1999 dont la nomenclature est identique.

Résultats : la plupart des 800 métiers répertoriés sont demeurés inchangés dans la nomenclature officielle. Par ailleurs, il ressort que l’OES n’a enregistré le métier de « développeur web » qu’en 2012, alors qu’Indeed.com, un site de recherche d’emploi, enregistrait déjà un pic de demande dans ce secteur en 2009. Outre son absence dans le classement, le métier même de développeur web demanderait une classification fine car segmenté en de nombreuses spécialités selon le langage informatique utilisé.

Selon le rapport, ce retard dans la liste des métiers du programme OES révélerait combien les données gouvernementales peuvent être en décalage avec l’économie réelle. Alors que 47% de nos emplois pourront être confiés à des ordinateurs d’ici vingt ans, l’âge de l’automatisation semble s’imposer comme un vrai challenge à suivre pour les programmes dédiés à l’analyse de l’emploi.

Pour en savoir plus, c’est ici dans l’article de Readwrite.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email