Don politique : « Pas de chéquier ? Je prends aussi les bitcoins » share
back to to

Don politique : "Pas de chéquier ? Je prends aussi les bitcoins"

14 mai 2014

Et si le bitcoin s’institutionnalisait demain ? Malgré les nombreuses polémiques liées à cette monnaie virtuelle cryptée, le mois de mai marquera peut être une étape de son histoire. Alors qu’un lieu pour la découvrir vient de s’ouvrir à Paris, jeudi dernier la commission électorale des Etats-Unis (FEC) a tranché : dans ce pays, faire un don politique en bitcoins est désormais possible.

Un financement encadré

Mais au même titre que pour le financement « classique » des campagnes politiques, cette possibilité est strictement encadrée. D’abord, les dons doivent être individuels et adressés aux comités d’action politique (PAC). Ensuite, ils ne pourront excéder l’équivalent de 100 dollars (physiques) par personne et par élection. Surtout, les donateurs devront clairement communiquer leur nom, leur adresse, et même… renseigner le nom de leur employeur.

Que faire d’un don en bitcoin ?

Deux choix s’offrent alors aux comités d’action politique après réception du don en bitcoins. Soit les garder en misant sur une hausse du cours (environ 320 euros lors de la rédaction de cet article), et au risque d’une soudaine chute, le bitcoin n’étant pas connu pour être la monnaie la plus stable du monde… Ou alors, option probablement plus prudente, les dépenser directement – sous réserve de les changer en dollars américains au préalable.

Un débat clôt mais de nouvelles questions en attente

Sans révolutionner le financement politique aux Etats-Unis, cette décision de la FEC peut néanmoins s’avérer fort utile pour le petits comités, aux budgets limités et à la recherche de nouvelles sources de financements. Elle permet également de trancher une question délicate, et de sortir le financement politique en bitcoins de la zone grise dans laquelle il se trouvait jusqu’alors.

Loin de clore le débat, cette décision fait cependant naître de nouvelles questions. Comment s’assurer de la traçabilité d’un versement ? De l’identité d’un donneur ? Quid des Super Pac, ces comités qui ne connaissent pas de plafond de dons ? etc… Le débat autour du bitcoin, s’il avance, promet encore de beaux rebondissements.

Pour aller plus loin, l’article du New York Times, « Election Commission Votes to Allow Bitcoin Donations ».

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email