Dons en ligne : ça progresse !

3 avril 2013

Selon le dernier baromètre e-donateurs de l’agence Limite avec l’ifop, plus d’un Français sur quatre a donné à des associations en ligne en 2012. Ce bon résultat, en augmentation de 6% par rapport à 2011, montre que le web devient un puissant catalyseur de l’action caritative… et permet de séduire une nouvelle génération de donateurs.

Si les plus de 65 ans restent les plus généreux (47% d’entre eux donnent en ligne !), les moins de 35 ans sont la population qui plébiscitent le plus le web comme lieu d’information sur les associations : ils sont 71% à consulter Internet à cette fin, et c’est sur le web que 47% d’entre eux trouvent l’organisation à laquelle ils feront un don, quand leurs aînés préfèrent encore une information mixte entre documentation papier et paiement en ligne. 

L’agence Limite en conclut que les associations et fondations qui souhaitent mobiliser les donateurs doivent mettre en place deux offres distinctes, une pour chacun de ces deux publics : aux seniors, on n’enlèvera pas les repères que constituent les méthodes classiques de collecte. Pour engager les plus jeunes, on n’oubliera pas les solutions mobiles (26% d’entre eux ayant déjà fait un don depuis leur smartphone), et on agira sur les réseaux sociaux pour bénéficier des nouvelles pratiques d’engagement : l’un des autres grands enseignements de l’étude, c’est que les donateurs pratiquent de plus en plus la recommandation auprès des contacts et amis, en augmentation de 10% depuis 2010.

Autrement dit, les associations ont très bien pris le virage du web social, selon l’étude, et les innovations ne manquent pas pour entretenir une confiance qui reste bonne (89% des donateurs sont satisfaits de l’utilisation de l’argent qu’ils ont donné via Internet).

Quand aux dons, ils se situent à 136 euros en moyenne et seraient de plus en plus réguliers. Les contextes d’urgence ne mobilisent d’ailleurs que 36% des donateurs (contre 48% en 2011), quand 87% d’entre eux donnent même en-dehors de toute situation de crise. Et en parlant de crise, l’état actuel de l’économie ne semble pas affecter les intentions de dons à venir… ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

Les causes préférées des donateurs ? La recherche médicale, l’aide et la protection de l’enfance, la lutte contre l’exclusion et la pauvreté. L’agence Limite note une adhésion plus forte pour les causes liées à la recherche, ces organisations étant depuis 2011 très performantes sur le web. Des résultats à découvrir dans son infographie :

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email