Elections américaines : quand les candidats et Tinder matchent share
back to to

Elections américaines : quand les candidats et Tinder matchent

8 février 2016

Pour convaincre les électeurs du New Jersey de voter pour Bernie Sanders, une militante s’est assidument servie de l’application Tinder. Pour quels résultats ? Réponse avec le New York Times

50 par jour : c’est le nombre minimum de conversations entretenues sur Tinder par Robyn Gedrich, militante démocrate du New Jersey de 23 ans. Son but ? Non pas de « dater » mais d’encourager les utilisateurs de l’application de rencontres à s’inscrire à un flux de notifications à propos de la campagne de Bernie Sanders. 

Dans son message principal, envoyé compulsivement à des dizaines de personnes, une incitation à envoyer le mot « WORK » par SMS pour recevoir les fameuses actualités.

Uns stratégie relativement bien accueillie par ses interlocuteurs, qui saisissaient l’occasion pour engager la conversation, se lancer dans un débat politique ou préféraient simplement l’ignorer. Tinder, lui, a moins apprécié, au point de décider d’y mettre fin en supprimant le compte.

« Nous encourageons de tout notre cœur les gens à partager leurs opinions politiques sur Tinder » note Rosette Pambakian, l’une des porte-paroles de l’application. Et de préciser : « Mais nous luttons contre le spamming ».

Plus d’informations avec l’article du New York Times.

> A lire aussi : Elections américaines : le big data au service du profiling psychologique

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email