Elections américaines : le big data au service du profiling psychologique share
back to to

Elections américaines : le big data au service du profiling psychologique

5 février 2016

2016, l’année de la personnalisation des campagnes politiques ? Aux Etats-Unis, le début d’année aura en tout cas été marqué par l’utilisation massive d’outils de big data par l’équipe du républicain Ted Cruz. La MIT Technology Review analyse le phénomène.

Alors que les campagnes de 2008 et 2012 ont successivement été marquées par l’usage massif des réseaux sociaux et du big data, 2016 pourrait être l’année du profiling psychologique des électeurs. La MIT Technology Review désigne par ce terme l’utilisation d’outils big data destinés à catégoriser les votants en fonction de traits de caractère, afin de leur envoyer des messages et signaux personnalisés.

Une technique d’ores et déjà utilisée par Ted Cruz, vainqueur des primaires républicaines en Iowa, qui a fait appel aux services de l’entreprise Cambridge Analytica. Cette dernière a catégorisé les électeurs en fonction de leur « ouverture d’esprit », de leur « agréabilité » et de leur « côté consciencieux ». Ce qui permet ensuite de transmettre des messages personnalisés – que ce soit par e-mail ou en porte à porte. 750 000 dollars ont déjà été dépensés à cet effet par les équipes de campagne du candidat.

Plus d’informations avec l’article de la MIT Technology Review.

> A lire aussi : Un algorithme pour écrire le discours politique parfait

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email