Elections américaines : Twitter traque les candidats tweet après tweet share
back to to

Elections américaines : Twitter traque les candidats tweet après tweet

2 novembre 2012

Twitter vient de mettre en ligne une carte interactive qui mesure la popularité des tweets des candidats Obama et Romney dans chaque état américain. Le dispositif s’ajoute aux outils crées par Twitter pour prendre le pouls de la campagne d’un Etat à l’autre, et permet de risquer quelques pronostics pour certains « Swing states », ces Etats qui balancent entre les deux partis. Le magazine Wired consacre un article à cette initiative et tente d’en comprendre les motivations. 

> Les « territoires sensibles » : mode d’emploi 

Le concept est plutôt simple : la carte interactive évalue la popularité des tweets de Barack Obama et de Mitt Romney dans chaque Etat, ce qui permet aussi de savoir quelles sont les thématiques-clé de la campagne pour chaque territoire. Il suffit alors de cliquer sur un Etat pour voir quels sont les tweets les plus relayés et cités par les utilisateurs du réseau, au niveau local. 

> Une évaluation plus qualitative que quantitative 

Autre intérêt présenté par l’outil : la recherche par mots-clé. Par exemple, les tweets abordant le thème emploi (jobs) ont beaucoup de résonance dans l’Etat du Mississipi où le taux de chômage a atteint les 9,2% – en comparaison, la moyenne nationale est de 7,9%.

De son propre aveu, Twitter conçoit cet outil comme une façon de donner des indications précises sur les préoccupations des Américains, Etat pat Etat. Le dispositif ne fonctionne donc pas comme un sondage. Twitter a d’ailleurs mis au point son propre outil de sondages afin d’estimer quotidiennement les réactions des internautes aux campagnes des candidats. Pas question non plus de penser qu’on peut y mesurer la réussite globale d’un candidat – encore moins, on s’en doute, de prévoir qui sera le vainqueur final.

> Twitter, nouveau visage de la mesure d’opinion ? 

C’est en tout cas l’ambition qui se profilerait derrière le dispositif, selon l’auteur de l’article : « Soyons clairs : il s’agit aussi d’un outil servant à démontrer que Twitter recèle des trésors de data, et comment les exploiter ».

Mais pour lui, s’il ne fait pas de doute que Twitter joue un rôle très intéressant dans l’évaluation de la campagne et de l’engagement des électeurs, il convient de rappeler que la raison d’être de cette infographie interactive n’est pas purement civique : elle répond aussi à un enjeu de promotion du réseau social. En effet, dès le début de l’année 2012, Twitter savait que ces élections et les Jeux olympiques domineraient la conversation en ligne aux Etats-Unis. Il fallait donc trouver un moyen de mettre en valeur les tweets échangés, une data plus précieuse qu’il n’y paraît. 

Grâce à cet outil capable d’amplifier les messages, et de transformer des données brutes en sentiments, Twitter réaliserait donc un joli coup marketing, estime Wired. Un fait que le magazine analyse assez sévèrement : cet outil n’est-il pas conçu pour mener le public vers des candidats transformés en produits – un peu comme on le ferait avec une marque de soda ?

Le dispositif n’a en tout cas pas eu de version française, en mai dernier. Peut-être parce que les présidentielles françaises n’étaient pas un vrai trending topic, ou parce qu’il faut attendre que Twitter soit un peu plus mûr dans notre pays. Ce sera peut-être pour 2017 ?

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email