L’Afrique accélère sur le numérique pour développer ses talents share
back to to

L'Afrique accélère sur le numérique pour développer ses talents

11 mars 2015

98 % : c’est le taux de réussite à l’université au Niger depuis le passage de l’enseignement supérieur au numérique. Un chiffre fort, donné par SciDev.net (un media en ligne destiné à « rapprocher la science et le développement ») dans un article intitulé « Les écoles africaines se mettent au numérique », qui montre combien la technologie est un levier efficace d’accès à l’éducation, et donc de développement.

Une grande majorité des pays africains se sont lancés dans un processus de modernisation de leur système éducatif. La transformation se fait d’abord par l’acquisition des équipements technologiques : ordinateurs, tablettes, réseaux Internet. Le Mali, le Soudan, la République Démocratique du Congo, l’Afrique du Sud et, plus récemment, le Sénégal ont ainsi vu leurs écoles et universités dotées de matériel informatique via le programme « école intelligente ».

Cette modernisation des équipements s’accompagne du développement de plates-formes pour la diffusion et le partage de ressources numériques. Car pour beaucoup d’étudiant, l’accès à l’écrit est difficile : rareté des livres, bibliothèques vétustes, catalogues incomplets et non mis à jour… Un programme comme Sankoré vise, justement, à donner accès au savoir et aux ressources pédagogiques à un plus grand nombre d’étudiants. Cette plate-forme, mise en œuvre notamment au Burkina Faso et au Mali, permet aux enseignants de diffuser et de partager leurs cours, ou d’intégrer des ressources pédagogiques en accès libre.

 – home page Sankoré

Ce type d’initiatives ont permis à l’université Abdou Moumouni de Niamey (Niger) d’atteindre dans certaines filières un taux impressionnant de 98% de réussite aux examens – contre 21 % il y a moins de 10 ans. Malgré ces chiffres très positifs, les efforts doivent se poursuivre, pour élargir l’accès à l’éducation et développer des  enseignements plus en phase avec les besoins des marchés du travail. Témoignage d’Abdul-Kader Maman, étudiant de l’Université :

« L’éducation dans nos pays a réellement besoin d’être revue, car nous répondons difficilement aux exigences du marché international du travail ».

L’enjeu est important à plusieurs titres. Avec le développement des outils numériques de plus en plus d’étudiants préfèrent rester dans leur pays plutôt que de s’expatrier… tout en suivant des enseignements à distance dans les universités occidentales. On mesure alors l’intérêt qu’ont les pays africains à investir dans la transition numérique pour éviter la « fuite des talents » : apprentissage mobile, campus numériques, écoles intelligentes, télé-enseignement … toutes ces innovations pédagogiques représentent de véritables leviers de développement.

Pour en savoir plus c’est ici

 

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email