En Chine, le transmédia s’invite dans les salles de cinéma share
back to to

En Chine, le transmédia s'invite dans les salles de cinéma

27 août 2014

Dans les salles de cinéma chinoises, les spectateurs peuvent désormais commenter en direct les films par textos et les voir affichés à l’écran. Des messages qui se révèlent être plus que de simples commentaires et qui offrent de nouvelles possibilités narratives aux cinéastes. Explications avec The Nanfang.

L’idée est d’intégrer les sms directement dans le film lors du visionnage en salle ou sur un second écran. Les Chinois étendent ainsi au septième art le cross-média aujourd’hui largement mobilisé dans les émissions télévisées. Mais le dispositif peut aller plus loin et de commentateur, le spectateur peut devenir auteur grâce aux textos.

Différents cinéastes dans le monde organisent leurs films autour de « noeuds » et proposent ainsi à l’audience de choisir la suite de l’histoire en fonction des différents choix qui lui sont proposés. Le spectateur envoie donc un texto pour faire part de sa décision et le film continue selon son choix.

Pour Shen Leping, réalisateur de films d’animation réputé en Chine, l’intérêt de ces dispositifs transmédia serait : « […] de voir comment les réactions du public peuvent influencer le film lui-même« .

Et il ne s’arrête pas là :

« Nous mettons ainsi à égalité le spectateur et le réalisateur et je pense leurs avis sont très utiles pour les cinéastes. »

Mais une telle participation ne risque-t-elle pas de gâcher l’expérience visuelle ? The Nanfang donne un avant-goût de l’expérience en relayant des images extraites d’une vidéo montrant la confession de l’acteur taïwanais Kai Ko, qui a été arrêté pour possession de drogue. Résultat ? L’écran est envahi de textes au point de masquer l’image diffusée. De quoi questionner cette pratique qui cherche à enrichir toujours plus les récits.

Pour en savoir plus, c’est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email