En ligne, les grandes écoles de commerce attirent… les étrangers et les chômeurs share
back to to

En ligne, les grandes écoles de commerce attirent... les étrangers et les chômeurs

16 juin 2014

Les étrangers sont les premiers utilisateurs des MOOCs (cours gratuits en ligne) des écoles de commerce… et les femmes, absentes. C’est ce que révèle une étude réalisée par la Harvard Business Review.

Les profils de 875 000 inscrits dans 9 MOOCs dispensés par l’école Wharton de l’Université de Pennsylvanie ont été analysés et certains étudiants sondés. L’objectif : avoir un meilleur panorama sur les profils des participants aux MOOCs. Résultat ? 78% des élèves ayant suivi ces cours de comptabilité, finance ou marketing sont nés hors des Etats-Unis. Parmi eux, une forte proportion de chômeurs (17%).

En parallèle, seuls 32% de ces étudiants sont des étudiants, alors que les femmes sont 43% sur les bancs de ces écoles. Et ce ratio baisse à 23%, s’agissant des personnes originaires des pays émergents (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

Ce que révèlent ces chiffes, c’est le rôle de soutien que jouent les MOOCs pour les populations les moins favorisées (masculines, tout du moins) dans l’accès à l’éducation et à l’emploi. Autrement dit, les cours massifs en ligne permettent aux écoles de commerce de diversifier leurs publics, au moins virtuellement – un bénéfice que la facturation du diplôme, qui se pose comme une solution possible pour rentabiliser le modèle des MOOCs, pourrait gravement menacer.

Reste à imaginer ce que serait un monde où les grandes écoles pourraient se prévaloir de la plus grande diversité, mais dont les étudiants bien nés seraient dans les murs de l’école et les autres, sur le Web…

Pour en savoir plus sur l’étude, c’est ici dans l’article de la Harvard Business Review (HBR).

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email