Entrepreneuriat, volonté d’autonomie… mais que veut la Génération Z ? share
back to to

Entrepreneuriat, volonté d’autonomie... mais que veut la Génération Z ?

25 novembre 2014

Dignes successeurs des Millennials, les membres de la « Génération Z » sont nés à partir des années 90. Une récente étude menée par la Northeastern University s’est attachée à cerner les préoccupations de jeunes Américains, alors que la plupart d’entre eux s’apprêtent à entrer sur le marché du travail. Un article de FastCoExist nous en dessine les grandes lignes. 

La tête sur les épaules, ces «digital natives» sont très peu nombreux à garder l’illusion de perspectives de carrière stables et rassurantes, à l’abri des grands groupes. D’où un désir de travailler à leur propre compte, pour plus de quatre jeunes sur dix (contre 10% seulement de professionnels actuellement dans ce cas) et un intérêt croissant et marqué pour l’entrepreneuriat, matière qu’ils sont 63% à souhaiter voir enseignée durant leur parcours scolaire. Etonnamment, ces jeunes ne font pas preuve d’un enthousiasme flagrant vis-à-vis des diplômes en ligne : ils ne sont plus que 52% à imaginer qu’ils puissent être l’équivalent des diplômes traditionnels, contre 67% des jeunes professionnels interrogés en 2012. C’est en tout cas une des conclusions établies par cette étude, menée auprès de 1000 adolescents Américains âgés de 16 à 19 ans et interrogés à propos de sujets aussi divers que leur conception du futur, des finances ou de la technologie 

Parmi eux, 60% considèrent leur futur salaire comme un critère déterminant dans le choix de leur emploi. Face au contexte actuel de crise, dont ils ont pu percevoir les effets sur leurs propres parents, 64% s’inquiètent quant à leur difficulté à trouver un emploi.

Malgré leur familiarisation aux nouvelles technologies, l’étude révèle que la Génération Z privilégie les interactions sociales directes et leur confère davantage de valeur. Seuls 15% préfèrent ainsi s’adresser à leurs amis en ligne, plutôt que directement.

De quoi nuancer l’idée reçue selon laquelle les jeunes sont hyperconnectés ?

Pour retrouver l’article de FastCoExist, c’est par ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email