Entretiens du nouveau monde 2013 : LE NOUVEL ÂGE DE L’AUTOMATISATION share
back to to

Entretiens du nouveau monde 2013 : LE NOUVEL ÂGE DE L’AUTOMATISATION

16 décembre 2013
Mardi 17 décembre 2013
 
Session 5 : Automatisation, production et normalisation 
La publication et le traitement automatique de données sont conditionnés par des formats, des normes et des standards industriels à tous les niveaux.
Or le numérique en réseau procède à une combinatoire exponentielle des données entre elles – ces écritures croisées que sont les hypertextes – jusqu’à produire les fameuses Big Data. Or, sachant la diversité des formats numériques, comment cette pluralité combinatoire des données peut-elle être homogène et normalisée pour être traitée de manière automatique ?
Sur le chemin de l’automatisation généralisée, il y a l’épreuve de la normalisation technologique qui surdétermine les choix de société possibles ; dès lors, comment peut-on normaliser à la fois pour des questions technologiques mais aussi en même temps pour des enjeux économiques, politiques et sociaux ? Mais aussi et surtout, comment faire que les normes d’automatisation ouvrent la possibilité essentielle d’un rapport avec le non-automatique ?
Intervenants : Raphael Troncy (Eurecom), Christian Fauré (Ars Industrialis), Frédéric Kaplan (EPFL)
 
Session 6 : Recherche scientifique et organologie numérique
Quelles politiques de recherche, quelle organisation des rapports entre monde académique et développement technologique, quelle épistémologie générale et quelle épistémè faut-il concevoir à l’époque des digital humanities et des digital studies ? Quels enjeux nouveaux et bouleversements axiomatiques sont-ils induits par les technologies algorithmiques de corrélation, de visualisation et d’extrapolation big data issue des mathématiques à l’époque de l’organologie numérique ? La conception fondamentalement causaliste du savoir rationnel est-elle condamnée à régresser, ou bien une nouvelle conception de sa causalité est-elle en gestation ?
Intervenants : François Taddeï (CRI), Francis Jutand (Institut Mines Télécom), Jean-Yves Berthou (ANR)
 
Session 7 : Automates et data
C’est un dispositif planétaire de publication real time fondé sur la traçabilité de toute choses et de tous comportements qui est à l’origine des très grands nombres de données et de métadonnées qui constituent ce que l’on appelle les big data. Cette publication constitue-t-elle une nouvelle res publica ? Cette chose publique numérique est-elle porteuse de nouvelles formes d’intelligence collective, c’est à dire de sociétés politiques, ou bien conduit-elle à une société d’hypercontrôle automatisé, fondé sur la fascination et la stupéfaction – sinon sur la functionnal stupidity ainsi étendue bien au-delà des limites de l’entreprise ?
Intervenants : Henri Verdier (EtaLab), Valérie Peugeot (Orange Labs), Antoinette Rouvroy (Namur Un.)
 
Session 8 : L’automatisation de soi
La « quantification » de soi se développe au moment où le neuromarketing optimise ses performances en sollicitant systématiquement les automatismes pulsionnels via les observations issues de l’imagerie cérébrale. Une psyché nouvelle, fondée sur un nouveau socius digitalisé, et porteuse de capacités inédites de désautomatisation de soi (c’est à dire de production de nouvelles formes de singularités psychiques et collectives) est-elle en germe dans ce qui peut être assimilé à des technologies du soi psychique comme du soi social ? Ou bien peut-on, avec le neuromarketing, réduire tout acte individuel et collectif à un comportement de consommation (de soi comme des autres et du monde) ?
Intervenants : Eric Sadin (Ecrivain et philosophe), Christian Licoppe (Institut Mines Télécom), Michael Hagner (ETH Zurich)

Lundi 16 et mardi 17 décembre – Centre Pompidou, grande salle
Organisation : IRI, ENSCI-Les ateliers, Cap Digital
Entrée libre sur inscription : iri.tw/4b
Site de l’événement : iri.tw/4b 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email