Un « super champignon » pour recycler les batteries usagées ? share
back to to

Un « super champignon » pour recycler les batteries usagées ?

FastCoExist 13 septembre 2016
Le lithium, indispensable pour nos batteries de smartphones ou d’ordinateurs portables, est un métal complexe à recycler qui ne cesse de se raréfier. Des scientifiques ont peut-être trouvé une solution grâce un champignon qui « digère » les batteries pour en rejeter le lithium et d’autres métaux rares. FastCoexist nous en dit plus.

Un simple champignon nous permettra-t-il de mieux recycler nos batteries ? À la différence des méthodes de recyclage actuellement utilisées, souvent coûteuses voire dangereuses autant pour l’environnement que pour les travailleurs, l’utilisation de certains champignons permettrait, selon des chercheurs de la South Florida University, de ne pas dégager pas de résidus toxiques. Tout en consommant potentiellement moins d’énergie que les processus de recyclage actuels.

Si la méthode n’est pas encore industrialisable et nécessite de plus amples recherches, les résultats sont étonnants : les champignons utilisés sont capables d’émettre des acides spécifiques capables d’extraire jusqu’à 85% du lithium et 45% du cobalt composant les batteries. Une piste prometteuse, alors que les ressources en lithium s’épuisent et que les processus de recyclage actuels ne sont toujours pas commercialement viables.

Plus d’informations avec FastCoexist.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email