Et le numérique en région ?

11 mars 2013

Fleur Pellerin a annoncé le 5 mars dernier, dans les colonnes de Libération, la mise en place d’un premier quartier numérique autour d’un pôle de startups à Paris. La Halle Freyssinet dans le XIIIe arrondissement de Paris pourrait accueillir les futures entreprises innovantes. Mais les régions sont également concernées puisque, après Paris, le projet d’envergure compte lancer des pôles similaires. Un article du Monde.fr fait le point sur les projets existants et précise que les quatorze autres pôles prévus hors Paris seront aussi un atout pour chacune des villes concernées.

Quels sont les avantages à construire ou consolider des pôles d’attractivité en région pour de jeunes entreprises ? Le coût et la qualité de vie répond au quotidien Eric Cambray, le directeur technique de DoYouBuzz

« Nos fondateurs étaient à Nantes et y rester n’était nullement un frein pour l’entreprise, au contraire même. Nantes est une ville avec un environnement agréable, culturellement riche. »

Même sentiment pour Ludovic Vialle, président de LevelUp Studio qui précise que Toulouse est une ville suffisamment grande et souvent connue à l’international :

« Les condition de travail et de vie sont plus détendues qu’à Paris, qui est une métropole en constante frénésie. De plus pour le même loyer, nous avons 200m2 au lieu de 40m2»

Hors loyer et coût de la vie, les régions apportent également des avantages en terme de formation et d’attrait pour des pôles économiques en région. Bordeaux, Lille et autres grandes villes ne sont donc pas en reste. Et même si Paris est le lieu de la majorité des tractations commerciales, un aller-retour en train pourrait suffire.

Pour lire la suite de l’article, c’est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email