Etait-ce vraiment la peine d’attendre le premier tweet du Pape ? share
back to to

Etait-ce vraiment la peine d'attendre le premier tweet du Pape ?

13 décembre 2012

Vous n’avez probablement pas pu le manquer : Twitter s’est enflammé à l’arrivée du pape Benoit XVI sur le réseau social. Mais le premier message du pontife valait-il vraiment l’attente  qu’il a suscité ? Pas vraiment, à en croire le journaliste Stuart Heritage dans les colonnes du Guardian.

Après la création de son compte, Benoit XVI aura attendu comme prévu une dizaine de jours avant de poster ses premiers 140 caractères. En quête d’inspiration ou en consultation de son entourage, l’attente fut longue, presque insoutenable pour ses quelques 30 000 followers français – quand le compte en anglais a déjà dépassé la barre du million.

Puis, à 10h30 (GMT) le douzième jour du douzième mois de l’année 2012, @Pontifex a brisé le silence :

« Chers amis, c’est avec joie que je m’unis à vous par twitter. Merci pour votre réponse généreuse. Je vous bénis tous de grand cœur. »

Rien de plus ? Un message assez fade équivalent à un simple « Regardez moi tous ! A quoi je ressemble hein ? LOL » pour Stuart Heritage.

> L’échec de son premier tweet ?

Peu importe ce qu’il fera de son compte, les semaines à venir commente le journaliste du Guardian. Qu’il engage des débats autour de la foi, qu’il se contente de publications dont le but serait d’inspirer sa communauté, ou qu’il commence une bataille de tweets – ou tweetclash – avec Donald Trump, il devra vivre à jamais selon lui avec l’échec de son premier message

L’occasion pour le journaliste de revenir sur quelques débuts ratés d’autres personnalités. A l’image de l’ancien footballeur écossais Alan Hansen qui avait déçu sa communauté avec une simple « Bonjour » ou de l’actrice américaine Joan Rivers qui s’était contenté d’un triste « Je teste mon nouveau compte ».

Le journaliste conseille même au pape de s’inspirer du provocant Charlie Sheen dont le premier tweet était attaché à photo de lui buvant un chocolat chaud avec une… actrice pornographique. Pas certain par contre que cela soit la voie préférée du Vatican…

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email