Etat des lieux de l’Open data à travers le monde share
back to to

Etat des lieux de l'Open data à travers le monde

22 février 2013

Ces derniers temps, l’open data s’étend à toutes les sphères ou presque de la société – on l’a récemment vu avec le mouvement Open data santé en France – et entreprises et états libèrent progressivement leurs jeux de données. S’il est fréquent de jauger les sets libérés au moment où ils le sont, il est en revanche, selon l’Open Knowledge Foundation (OKFN), plus difficile d’évaluer les progrès sur le long terme. La fondation a décidé de recenser les données et de suivre au niveau mondial où en est l’Open data. Juste avant l’Open Data Census Challenge, le samedi 23 février, ils recensent 35 pays, 200 ensembles sur Census okfn.

Sur son site, l’OKFN explique sa démarche de recensement :

« Au cours de ces dernières années, il y a eu une explosion de l’activité autour de l’open data et particulièrement pour les données des gouvernements. Des initiatives comme data.gov ou data.gov.uk et de nombreux organismes locaux, régionaux ou nationaux ont lancé des démarches dans ce sens et créé des portails Open data. D’une poignée il y a trois ans, il y a aujourd’hui plus de 250 catalogues de données à travers le monde»

Seulement pour la Fondation, mettre des feuilles de calcul en ligne, sous licence libre, ne suffit pas et « il est devenu de plus en plus difficile de suivre ce qu’il se passe ».

Le recensement des différentes données libérées permettrait de voir quels pays ou quelles autres collectivités progressent et dans quel sens :

« Nous voulons savoir quels gouvernements dans le monde libèrent des jeux de données comme des informations – essentielles – sur les finances publiques […] plutôt que de libérer des informations qui sont moins essentielles telles que l’emplacement des bancs dans les parcs ou le nombre de lampadaires par tête. »

Le premier round de collecte lancé en Avril au moment de la réunion des partenaires de l’Open gouvernement au Brésil a permis depuis de travailler et de continuer les collectes avec leur Lab. Ce dernier ayant oeuvré à la création d’un site pour le recueil des données et la présentation des résultats. 

L’objectif est d’atteindre une couverture complète de 50 pays dans les deux prochains mois. En attendant, la Fondation appelle à contribution(s) par ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email